Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 12:26

Fnac S'il y a malheureusement un domaine que Sarko ne comprend pas, c'est l'Internet. Notre Président modernisateur n'a pas encore d'ordinateur sur son bureau, et il prend conseil pour traiter du problème du téléchargement illégal  ... auprès d'un vendeur de CD!

Ce Mr Olivennes, patron de la FNAC, a un sacré culot d'avoir accepté cette mission dans laquelle il est à la fois juge et partie.

L'homme, persuadé de sa propre importance, déclare dans Le Monde : "c'est le Kairos, comme disaient les grecs anciens, le moment opportun", et conclut en citant Racine: "la pièce est finie, il ne reste plus qu'à l'écrire". Du pur délire mégalomaniaque. Mais il devra déchanter, car les propositions liberticides qu'il a fait avaliser à Sarkozy, inacceptables, sont aussi inapplicables.

Voici quelques raisons pour lesquelles aucune loi ne pourra faire des fantasmes de ce marchand une réalité:

1/ Quelqu'un utilise mon réseau Wifi (mon fils, mon voisin, etc...) pour télécharger et on me coupe l'accès Internet?

Je doute très fortement qu'une telle loi puisse être considérée comme conforme aux droits de l'homme et à la constitution française. Mr Olivennes, voulez-vous instituer la notion de responsabilité collective? interdire le partage de Wifi? 

Contrairement à vos affirmations mensongères, l'accord sur vos propositions n'est pas "unanime", et nous pouvons compter sur les associations de consommateurs comme l'UFC-Que Choisir pour porter l'affaire à la cour de justice européenne s'il le faut.

Cette disposition est, selon l’UFC-Que Choisir, contraire à plusieurs principes constitutionnellement garantis, notamment le respect de la présomption d’innocence et l’imputabilité des actes de téléchargement à l’abonné. Cette disposition est aussi contraire à toutes les garanties procédurales prévues au niveau européen par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et notamment le droit à toute personne qui fait l’objet d’une accusation en matière pénale de bénéficier d’un procès équitable.

2/ Mon fournisseur d'accès m'enverra un mail pour m'avertir que si je continue à télécharger on va me couper l'Internet?

Un mail n'a aucune valeur légale, d'ailleurs je n'ouvre jamais les mails provenant de  mon FAI :-) ... allez, il faudra investir dans les courriers recommandés, mais ça va coûter bonbon aux FAI...

Olivennes concède d'ailleurs dans la même interview que "juridiquement, le système d'avertissement et de sanction n'est pas évident"..."il faudra sans doute passer par une autorité (administrative) indépendante"...ah bon? pour ne pas encombrer les tribunaux? ou bien plutôt pour s'affranchir des droits de la défense? pour essayer d'éviter la condamnation du dispositif par la Cour de Justice européenne?

Ces propositions rétrogrades n'ont pas encore été soumises à l'Assemblée Nationale ... essayons de faire comprendre aux députés que l'avenir de la culture et des artistes ne se confond pas avec l'intérêt des marchands de CD.

PS: Au fait, si un conseiller sur Président passe par ici, regardez ce qu'en disent les blogs!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre
commenter cet article

commentaires

bruno 04/10/2010 13:55


On comprend pourquoi le patron de la fnac s'est battu, c'est pour mieux arnaquer les clients!Il faut effectivement se méfier de la Fnac! Le paiement des téléchargements est une pure arnac, vous
cochez un pack et au final, on vous fait payer les titres , on vous pousse à la consommation! C’est une honte! et le service clientèle est juste là pour vous dire, "c’est de votre faute, il n’y a
rien à faire, achetez un autre pack!" Ils prennent vraiment les clients pour des imbéciles! Je ne pensais pas qu’un tel comportement persistait encore de nos jours! Je quitte ce site, ils ne me
feront plus ce coup. C'est bien de légaliser le téléchargement mais c'est une honte de s'en servir pour arnaquer les gens!


pelo2 06/12/2007 12:53

loi completement idiote et qui ne fera pas vendre + de cd et je vois mal les FAI sucrer 5millions d'abonnés visiblement le monde du partage est passer en mode crypter: mute ,offsystem,etc.. et contre les filtres vidalia privoxy !
quand aux sites de warez ils ont migrer vers des espaces russe! la ou l UE na pas la main mise;.. et que dire des milliers de gamins qui muni dun detecteur de zone wifi ce connectent etc...etc;cette loi na pour effet que de lancer un boycott massif contre la fnac et ppr

pelo2 06/12/2007 12:51

loi completement idiote et qui ne fera pas vendre + de cd et je vois mal les FAI sucrer 5millions d'abonnés visiblement le monde du partage est passer en mode crypter: mute ,offsystem,etc.. et contre les filtres vidalia privoxy !
quand aux sites de warez ils ont migrer vers des espaces russe! la ou l UE na pas la main mise;.. et que dire des milliers de gamins qui muni dun detecteur de zone wifi ce connectent etc...etc;cette loi na pour effet que de lancer un boycott massif contre la fnac et ppr

dav 04/12/2007 11:24

putain, si la FNAC se met à faire la loi... où va t-on

Jacques 29/11/2007 11:01

J'ai 50 ans (oh, le vieux !). Ca fait donc environ 35 ans que je me fais plumer par l'industrie du disque.
J'ai été un super-client. De ce qui sert à reproduire la musique, j'ai tout eu : pick-up Teppaz, magnétophone 4 pistes à bobines, Mini K7 Philips (les premiers), lecteur 16 pistes pour la voiture, lecteur CD de salon, de voiture, de poche et même de moto, lecteur-enregistreur de Mini-Disc, lecteur-enregistreur MP3. A part le gramophone à rouleaux et le porte-voix de Marine, j'ai TOUT acheté. Avec, bien entendu, les disques, K7, cartouches, machins z'et trucs qui allaient dedans, à des marges qui laissent rêveur. J'ai donc ma conscience pour moi, vu les budgets somptuaires que j'ai investis dans l'industrie de la musique.
Après que tout le monde ait converti sa discothèque du vinyl vers le CD, il y a même eu une tentative pour passer à un autre support. Mais les cris d'indignation du public ont fait reculer les majors.
Sur ce, à ma grande déception, au cours des années 80/90, l'industrie du disque a peu à peu cessé de faire son boulot. Elle n'a plus investi ses bénéfices dans la découverte de nouveaux talents ou de nouveaux moyens de distribution, mais s'est contentée de végéter avec des compilations et des "best-of". Qui sont des "worst-of", vu que - pour avoir 2 ou 3 titres valables d'un artiste - il faut acheter un CD à 25 euros avec 20 ou 30 navets qui sont imposés à l'acheteur.
A ce point, l'industrie avait déjà commencé à se plaindre. Ben tiens ! Vu que la conversion des discothèques des particuliers était finie et qu'ils n'avaient pas investi pour préparer l'avenir, ils se retrouvaient un peu en short pour préserver leurs marges d'émirs du pétrole.
Et là... sont arrivés le Net et les sites Peer-to-Peer. Fort de ma bonne conscience de gros investisseur musical, j'ai décidé de me tailler sur mesure la discothèque qu'on ne me proposait plus. J'ai donc téléchargé environ 7 000 morceaux soigneusement sélectionnés. Du très vieux blues pour la plupart (qui n'existait plus en vinyl et n'a jamais existé en CD).
Puis, on m'a fait honte. C'était très vilain d'empêcher Elvis Presley de changer de cercueil tous les ans, etc. etc.
Bon. Pas contrariant, j'ai eu honte. Et j'ai décidé de passer au téléchargement payant. J'ai envoyé des sous à un grand distributeur français (avec un F), pour m'apercevoir que les morceaux dont le prix à l'unité laissaient le CD entre 20 et 25 euros, n'étaient utilisables QUE sur mon ordinateur. Pas moyen de les graver sur CD, de les exporter sur mon lecteur MP3. Rien ! Que dalle ! Fifre ! J'étais condamné à me trimballer avec l'ordinateur sur l'épaule, façon ghetto-blaster. Pratique...
J'ai donc renoncé au téléchargement payant, et il ne faudrait pas me pousser beaucoup pour que je me remette au piratage...
Quant à me laisser traiter de voleur par une industrie qui a dormi sur les lauriers dorés que je lui ai payés et qui a été incapable de prévoir l'avenir et de changer de modèle économique en temps et en heure... Ca se fera la première année où Pâques tombera un Mardi. Ah mais !
En ce qui concerne les donneurs de leçons qui viennent pleurer à l'antenne sur leurs golden profits supposés disparus, il y a un mot qui résume assez bien ce que j'ai à leur dire, mais on ne va pas commencer les grossièretés maintenant…

julienb 27/11/2007 11:52

c'est aussi faire fi de la spécificité de l'internet qui est par essence mondial...
même les américains de techcrunch se foutent de nous :
http://www.techcrunch.com/2007/11/23/if-you-p2p-download-in-france-no-internet-for-you/

si cela se mettait en place, on verrait apparaître, dans le jeu du chat et de la souris, des échanges p2p cryptés, voire un sous-réseau de non-droit

enfin, lorsque l'on voit le développement du web et ses promesses (services étatiques en ligne, réseau sociaux...), perdre sa connexion équivaudra à être déchu de ses droits civiques.

non, définitivement, je crois que les politiques n'ont vraiment pas compris le web

marco 27/11/2007 02:41

je comprends mieux pourquoi Loic Le Meur est allé se refaire une virginité en Californie... ;)

Thibaut Bragé 26/11/2007 06:40

Bonjour,

personnellement je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'analyse de l'illégalité et de l'inapplicabilité des mesures du rapport Olivennes.

En effet, concernant la coupure de la connexion Internet, celle-ci renvoie à la problématique du code de carte bleue et de tout type de mot de passe. Si vous partagez votre code de CB avec quelqu'un et qu'il en fait un usage qui vous déplait, vous en restez solidaires pour lui avoir communiquer votre code. Il en va évidemment de même de l'accès au réseau wifi que vous pouvez normalement bloqué en définissant les personnes autorisées à l'utiliser.

D'ailleurs concernant l'Internet cette mesure se retrouve sur un point qui ne fait surement pas débat comme la protection de l'enfance.

Au niveau de l'inapplicabilité je ne vois pas tellement de freins directs à cette mesure. En terme technique, la possibilité de couper la connexion est évidente. Mais là où le projet est vraiment vicieux, c'est qu'en introduisant cette chose qu'est la commission indépendante de contrôle, les FAI n'ont même pas à se mouiller les mains. Ce n'est pas elles qui opèreront la coupure, donc pas de perte d'image de marque.

Enfin, concernant la légalité des mails d'avertissement, deux cas de figure sont à distinguer. Le premier c'est le cas des mails à signature électronique dorénavant considéré comme des preuves. Le second cas, c'est le mail classique. Là encore, si le législateur n'a pas encore tranché le débat, la justice elle l'a fait. Ainsi, la jurisprudence considère qu'un mail est recevable comme preuve si son destinataire y a répondu. Ce cas est de plus en plus fréquents dans les jugements aux prudhommes. Et c'est là qu'on peut imaginer des solutions vicieuses de la part des FAI, du genre vous empêcher d'accéder à votre boite mail tant que vous n'avez pas ouvert le mail d'avertissement. En y ajoutant un système d'accusé de réception "contraignant", le tour est joué et ce mail d'avertissement sera juridiquement valable.

Donc, perso, je trouve que ça sent pas bon.

Par contre, je crois qu'il y a de bien meilleures raisons d'espérer voir ce projet échoué.

L'élément principal tient surement au développement des réseaux wifi ouverts, notamment des réseaux wifi au restaurant ou dans les villes.

Ainsi, à Grenoble (où je réside), la municipalité à décider de couvrir la ville en wifi. Et je sais que ce n'est pas un cas isolé.

Dès lors, il suffira d'aller s brancher sur ce réseau pour télécharger illégalement.

Bien sûr on peut pousser le vice et la torture intellectuelle en supposant qu'il suffirait alors d'une nouvelle loi permettant d'obliger les réseaux ouverts municipaux à bloquer l'accès à une liste de P2P établie par décrêt (ce qui offrirait à l'Etat une grande souplesse d'action au gré des apparitions et disparitions de sites de P2P).

Mais c'est là qu'intervient une autre bonne nouvelle. En effet, le calendrier électoral nous offre des municipales dans quelques mois. Et là je vois mal un maire faire pression sur son député et encore moins des députés-maires intervenir à l'AN en faveur d'une telle loi.

Et même si ça devait arriver (là il faut vraiment que les gars tiennent à ce projet), le débat ne s'achèverait pas. Bien au contraire, il s'amplifierait. La compétition politique conduira immanquablement des maires "rebelles" à ne pas bloquer ces accès.

Ce mouvement devrait d'ailleurs être largement soutenu par l'émergence de la géolocalisation et des différentes solutions d'informations locales qui se développent sur le web, dont les municipalités et autres collectivités territoriales ne se passeront pas.

Parallèlement, il ne faut pas oublier que la France n'est pas seule au monde. Déjà à voir la réaction de la presse US qui s'est bien marrée à la présentation de ce projet, on sent que la France sera bien seule sur ce sujet. Et si on prend en plus la position française très favorable au développement de Galileo, il faudra que quelqu'un m'explique comment Sarkozy pourra tenir cette position (notamment face à l'Allemagne) en limitant le développement des réseaux wifi au niveau local. C'est un peu schizophrène. Je crois qu'il faudra rappeler à notre Président que le web est un continent à lui tout seul.

Bref, entre le calendrier électoral et la nécessité de tenir un discours cohérent au niveau national et local d'une part et européen et international d'autre part, je pense qu'il y a de bonnes raisons d'espérer une défaite du projet Olivennes.

Bref, en conclusion, même si je ne suis pas trop d'accord sur l'analyse de Pierre, je pense qu'il n'en reste pas moins d'excellentes raisons de croire en l'échec de ces mesures. Seulement je pense que le combat sera un peu plus long et plus dur pour les internautes.

En tout cas, même si c'est pour des raisons différentes, je suis bien d'accord sur le fait que la loi FNAC ne passera pas.

Trois Cafes 25/11/2007 10:25

Je suis d'accord avec toi Joseph'... c'est pourquoi je pense vraiment que la solution passe la création, l'anticipation et l'innovation.

Reprenons un exemple récent : Radiohead qui vend en direct son disque à un prix fixé librement et qui fait près 1 500 000 CDvendus en une ou deux semaines...

Je pense que la création a encore sa place encore faut-il inventer les nouveaux moyens de diffusion, de nouvelles règles ...

Fini les majors à l'ancienne ou le client n'etait jamais pris en compte et seuls comptaient la couleur du disque (or,diamant, bronze, caca d'oie...)

Nenad 25/11/2007 07:29

Tout à fait d'accord avec ta prise de position Pierre ! Je me faisais exactement les mêmes remarques !

Joseph 25/11/2007 04:44

les intentions de base sont très louables:
-arrêter de voler les artistes: avec des contrats équitables et pas tout pour le distributeur et le producteur.
-arrêter de voler les consommateurs: avoir des fichiers commerciaux interopérables

seulement la méthode...

pierre chappaz 25/11/2007 04:35

Oui Phil tu as sans doute raison ils sont certainement capables de règler ce problème ... (mais la question de la valeur juridique des mails traîne depuis des années)

Phil 25/11/2007 03:13

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous sur l'email. Vous dites qu'il n'a pas de valeur juridique, certes pour le moment, mais il parait logique d'envisager que dans un an on voit arriver des mails signés electroniquement d'agence compétentes (certificat ssl ou autre). On se connecte bien de manière sécuriser pour faire des achats sur internet alors pourquoi des mails ne pourraient pas être signés éléctroniquement, il suffirait qu'au moment de l'abonnement au FAI, on nous donne une clé numérique et le problème est réglé. Il existe déjà des moyens "d'accusés de reception" alors vraiment ça ne semple plus etre une barrière.

JY 25/11/2007 02:54

Sans parler du fait que les FAI ne vont probablement pas se passer de plusieurs millions d'abonnés. Ce serait se tirer une balle dans le pied, sans parler de l'image désastreuse à long terme...

SL 25/11/2007 02:51

Et si c'était fait exprès...? Ca paraît tellement débile et inapplicable, de la part d'un type qui est tout sauf idiot, qu'on peut se demander si ce n'est pas simplement une façon de botter en touche pour temporiser.

Olivennes a certainement compris que :
- rien n'arrêtera le piratage ni les pirates qui ne sont de toute manière pas clients de la FNAC
- en attendant mieux, il peut tout juste tenter de faire un peu peur à la catégorie de gens pas forcément super branchés techno qui, comme mes parents, ne retiennent que l'effet d'annonce sans comprendre les détails ("tu te rends compte, il paraît qu'on pourra nous couper la connection si on pirate des morceaux sur internet!") et continuent d'aller acheter des CDs à la FNAC...

Et dans 3 ans, quand on constatera que cela n'aura pas servi à grand-chose, peut-être les esprits seront-ils prêts à accepter des solutions réalistes.

pickupjojo 25/11/2007 01:56

De toutes façons cette loi est complètement idiote : d'un côté on autorise des sites comme Deezer, d'un autre on réprimande les téléchargements dits illégaux. Mais alors pourquoi la taxe, déjà en place depuis longtemps, des supports vierges (disques durs, lecteurs MP3 et CD/DVD) ne suffit-elle pas à combler ce soit-disant déficit ?

L'industrie de la musique n'a jamais été aussi bonne, le seul truc c'est que les maisons de disques passent à côté de millions d'euros en ne recevant pas de royalties des téléchargements par P2P.

A quand le bon vieux temps de Napster sans aucune honte ? :-)

damospace 25/11/2007 01:50

Entièrement d'accord avec toi. Il faut se mobiliser contre cette énorme bêtise, car Sarkozy semble bien déterminé à la mettre en application dès que possible.

Romain 25/11/2007 01:23

Tout à fait juste, mais pas besoin d'être un expert de l'Internet pour le soulever. En en parlant avec une amie qui ne fait rien d'autre que surfer, checker ses mails elle m'a tout de suite relever les mêmes problemes...

Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories