Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 04:25

Editeur  Je suis vraiment heureux pour Eric Dupin, que j'ai soutenu à ma manière dans cette affaire, et heureux aussi pour le développement des services Internet en France: son site Fuzz, qui avait été condamné en référé dans une affaire l'opposant à l'acteur Olivier Martinez (qui estimait sa vie privée mise en cause par la publication d'un internaute), vient de gagner en appel!

La Cour infirme donc la décision de première instance et reconnaît expressément la qualité d'hébergeur à la société Bloobox.Net pour les contenus postés sur le site fuzz par les internautes, faisant ainsi une stricte application de la loi LCEN sur l'économie numérique.

Il reste à obtenir un jugement similaire dans l'affaire qui oppose Wikio au réalisateur Olivier Dahan, lequel est conseillé par le même avocat que Martinez.

Le bon sens finit toujours par l'emporter!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 12:43

Moi qui vient de la radio, je suis naturellement portée à la conversation plutôt qu'à la dissertation. Petit à petit, avec mon 1er métier (la radio donc) j'ai développé une attention particulière aux non-dits (l'équivalent des "entre les lignes" sur le web), aux silences, à ce que j'appelle les "signaux faibles" de la conversation.

Ces signaux ne sont pas seulement ceux développés en CNV la Communication non verbale qui s'intéresse d'abord au corps et à ses messages. Ici, je parle surtout des signaux faibles du message sans image. Comme par exemple ce post, ou la conversation téléphonique, ou la radio...

Après la radio, je me suis mise à "parler" sur internet, en écrivant des héhéhé et du lol dans mes mails. Là aussi, il s'agit surtout de messages sans images. Je discute "scriptement" (ça existe?) en ligne.  et il y a des silences aussi... Sur le web, les signaux faibles les plus courants sont par exemple : je ne répond pas à un mail (silence) ou je tarde beaucoup. Ou encore j'utilise un mot un peu fort, dans un post, dans un mail, pour qualifier en positif ou négatif une idée ou qq'un. Et je déclenche une mini (ou maxi) relation ou vexation.

La vexation et son expression (l'engueulade) est la monnaie la plus courante sur les blogs. Pourquoi ? On me dit souvent : c'est une question d'ego. Ok. Mais il y a aussi ce qu'on met entre moi et toi, c'est à dire l'échange lui-même avec ses signaux visibles et invisibles ou faibles. Et avec la professionnalisation des blogs, les vexations sont de plus en plus subtiles. Voire cachées silencieuses...

Je trouve que, plus qu'une société de la communication, on est en train d'entrer dans une société de la relation. Une société ou la qualité des messages et de la relation détermine bien plus qu'avant, nos actions.

Et vous, vous avez déjà fait attention à ces signaux faibles ? Est-ce que vous auriez des exemples ?

Quelques lectures autour de ce sujet : Honest Signals du professeur Pentland du MIT. L'article de INternet Actu sur le sujet. Et "BLINK, The power of thinking without thinking" de Malcolm Gladwell.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy Nivez - dans web 2.0
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 10:16

"Web 2.0 is dead": ce genre de déclaration n'est pas nouvelle. Les gourous américains sont périodiquement fatiguésdéprimés, ou en panne d'inspiration

Non seulement le web 2.0 est déclaré mort, mais on n'en parle même plus dans les conférences Web2, c'est vous dire... D'ailleurs, Loic a bien fait d'appeler la sienne autrement. Je vais y aller, peut-être pour vous y rencontrer.

Alors, mort ou pas mort? ce qui est sûr, au-delà de la fin prévisible du buzzword, c'est que les internautes se sont emparés du Media Internet. Ils interagissent comme jamais. Ils surfent dans le Web2.

Ce qui est sûr également, c'est qu'il n'y a pas de succès économique incontestable dans le Web2. Youtube, Myspace et Facebook, aucun n'arrive à la cheville de Google en ce qui concerne les revenus. Google, dont le Pagerank est une démonstration de la sagesse des foules. 

C'est incroyablement difficile de réussir son entreprise sur Internet, mais pas impossible. Un certain nombre de startups de la seconde vague vont tout de même réussir: Web2 is alive!

Entrepreneurs dans l'âme, nous sommes nombreux à essayer et à nous battre, comme François, qui développe le réseau social familial Hellotipi. La communauté des utilisateurs grossit peu à peu, en serrant les coûts au maximum le service prend le chemin du break-even (l'équilibre financier en bon français). Se battre, c'est dans l'âme de chaque entrepreneur. Tous les jours analyser les progrès accomplis (le Web fournit toutes les statistiques nécessaires). Tous les jours améliorer un peu les fonctionnalités. Tous les jours essayer de faire croître le chiffre d'affaires. Cela vaut pour les petits comme pour les gros. Une pensée pour Freddy et son équipe, qui font des miracles pour rentabiliser Netvibes (au fait, voici ma page publique).

Perso, je me bats aujourd'hui pour Wikio. Je veux construire un lecteur d'informations personnalisable, pour consommer l'info plus vite et avec plus de plaisir. Le sujet est immense. Même si nous n'aurons jamais assez de "ressources" pour développer tout ce que nous avons dans les cartons. Oui, c'est dur, mais on va y arriver, surtout grâce à notre business model.

Je pense que tous les entrepreneurs ont une chance, et ils auront toujours envie de la tenter. Cette après-midi, j'ai reçu un mail de Nils, un jeune entrepreneur qui me présentait son bébé afinito, un site pour partager ses passions, proche de 43things. Tout ce que j'ai envie de lui dire à Nils c'est "vas-y, si tu y crois, fonce!".

Playing to Win était mon slogan interne chez Kelkoo. Je crois profondément que dans le Web comme ailleurs, et plus qu'ailleurs, les meilleurs vont forcément réussir.

Il y a peu de projets Web2 en Europe. Comme lors de la précédente bulle, les VCs européens ont raté le coche, puis ont pris peur avant d'avoir fait grand chose. Mais rappelez-vous Priceminister, lancé en 2001, en plein hiver 1.0. Pierre Kosciusko-Morizet n'a pas trouvé de VCs pour démarrer, et pourtant aujourd'hui sa boite est une grande réussite. Son seul souci est sans doute de trouver de nouveaux moyens pour financer sa croissance.

Finalement, quand on prête l'oreille aux Cassandres, la seule chose qui soit indiscutable, c'est que l'hiver arrive ... mais pour l'instant il ne fait pas si froid ?

Pourquoi est-ce qu'on nous dit "Le Web2 est mort"? est-ce qu'on est pas en train, au contraire, de le faire passer dans la vie?

Prochain Billet: Pourquoi les blogs ne sont pas morts.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 02:12

Francis_dom_et_natacha_2 Je viens de terminer le livre de Francis Pisani et Dominique Piotet "Comment le web change le monde". Ils y analysent en détails la culture participative  du web2.0. J'ai particulièrement aimé le chapitre sur les médias et cette idée que les medias doivent s'adapter à la culture du remix (mixer les sources, les contenus) et à la culture de la redistribution (flux RSS).

Image_1_5 J'ai rencontré Francis et Dominique à paris. (ici sur la photo Dominique répond à Natacha Quester-Séméon) il y a quelques jours à Paris. Je les ai interviewés pour Europe1, le son a été diffusé ce week-end dans ma chronique...

"Comment le web change le monde, l'alchimie des multitudes" est édité par Pearson et l'Atelier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy Nivez - dans web 2.0
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 07:51

Eric décidera s'il veut faire appel ou non. Je souhaite qu'il le fasse, mais c'est son choix. Il faut savoir que ce jugement (qui est un simple "référé") ne fait pas jurisprudence. Mais il démontre une grande ignorance du fonctionnement des plateformes de publication collective comme Fuzz.

Eric a publié ces extraits du référé.  Explication de texte.

Référé: en renvoyant au site "celebrites-stars.blogspot.com", la partie défenderesse opère un choix éditorial, de même qu'en agençant différentes rubriques telles que celle intitulée "People" et en titrant en gros caractères "KYLIE MINOGUE ET OLIVIER MARTINEZ TOUJOURS AMOUREUX ENSEMBLES A PARIS", décidant seule des modalités d'organisation et de présentation du site ;

Commentaires:

- c'est un internaute qui a publié ce lien surs Fuzz, en aucun cas Fuzz n'a fait un "choix éditorial" en publiant ce lien.

-  le juge croit apparemment que c'est Fuzz qui a mis des "gros caractères" , alors que c'est l'internaute qui a écrit en majuscules.

Référé: Qu'il s'ensuit que l'acte de publication doit donc être compris la concernant, non pas comme un simple acte matériel, mais comme la volonté de mettre le public en contact avec des messages de son choix ;

- Conclusion fausse il n'y a pas de "volonté (de Fuzz) de mettre le public en contact avec des messages de son choix" dans ce cas.

Référé: qu'elle doit être dès lors considérée comme un éditeur de service de communication au public en ligne au sens de l'article 6.III.1.c de la loi précitée renvoyant à l'article 93-2 Loi du 21 juillet 1982 ; qu'il convient d'ailleurs de relever que le gérant de la société défenderesse Eric DUPIN, écrit lui-même sur le site qui porte son nom, qu'il "édite" pour son propre compte plusieurs sites, parmi lesquels il mentionne "fuzz" (pièce n°11 du demandeur) ;

- Pour condamner Fuzz, le juge doit absolument montrer qu'il est "éditeur", et non "hébergeur", car les hébergeurs sont protégés par la loi LCEN. "elle doit être dès lors considérée comme un éditeur"  ne tient pas, étant donné que les conclusions précédentes sont erronées. Le seul argument du juge qui pourrait peut-être tenir en cas d'appel: Eric lui-même a écrit qu'il "édite" des sites, dont Fuzz. Cela montre à quel point il est important de publier sur les sites Internet des conditions générales parfaitement claires!

Mais l'"erreur" d'Eric, à mon avis, ne signifie pas nécessairement qu'il doive être considéré comme "éditeur" et non "hébergeur" au sens de la LCEN. Le juge n'arrive à cette conclusion qu'en s'appuyant sur les points précédents qui témoignent de son incompréhension de ce qu'est une plateforme de publication collaborative comme Fuzz.

Référé: Que la responsabilité de la société défenderesse est donc engagée pour être à l'origine de la diffusion de propos qui seraient jugés fautifs au regard de l'article 9 du code civil (...)

CQFD...Fuzz est condamné, à tort à mon avis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 08:36

Croixnoire1915 La nouvelle est en train de mettre le feu aux poudres: le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné Fuzz, et son responsable Eric Dupin dans l'affaire qui l'opposait à Olivier Martinez.

Cet acteur reprochait à Fuzz d'avoir publié un lien déposé par un internaute (c'est le principe de tous les sites collaboratifs) , qui redirigeait vers un blog publiant une rumeur sur une histoire de coeur.

Je n'aurais pas cru la justice capable de condamner Fuzz dans cette affaire que tout habitué d'Internet considèrera comme grotesque, tellement elle illustre la méconnaissance d'Internet soit par la loi, soit par les juges de ce beau pays de France.

Et c'est bien la question, et la seule qui compte: est-ce que le juge s'est trompé parce qu'il ne connait pas l'Internet? ou bien est-ce que la loi est obsolète et il faut la changer?

J'attends d'en savoir plus, et de lire les attendus de la décision du juge, mais je crois que c'est grave.

Ainsi je lis sur Le Figaro:

Pour le tribunal, «l'acte de publication doit être compris non pas comme un simple acte matériel, mais comme la volonté de mettre le public en contact avec des messages de son choix». Fuzz.fr «doit donc être considéré comme un éditeur de service de communication au public en ligne», responsable du contenu qu'il publie. Et non comme simple hébergeur.

---> "volonté de mettre le public en contact avec des messages de son choix": ça veut dire quoi? je ne crois pas qu'Eric fasse un tri manuel? le juge sait-il ce qu'est un algorithme?

Je ne vais pas m'étendre davantage sur le sujet avant d'avoir lu les attendus de la décision, il faut bien la comprendre, l'enjeu est tellement énorme: c'est la mise en cause éventuelle de tous les sites collaboratifs en France. Si les sites collaboratifs doivent valider a priori tout ce que les internautes publient: commentaires, liens, ... en portant la responsabilité pénale des écrits des utilisateurs, c'est tout simplement ingérable. Et on ne sait même pas où s'arrêteraient les dégats éventuels? un moteur de recherche pourrait-il être condamné au prétexte qu'il 'a la volonté' de mettre le public en contact avec une rumeur malveillante, parce qu'elle a été indexée?

Cette condamnation n'a pas de sens. Soit la loi est à côté de la plaque, soit c'est le juge.   

D'ores et déja, Eric, je te conseille, je te demande, de faire appel.

Tout l'Internet sera avec toi.

Et pour le démontrer, j'ai lu dans un commentaire sur ton blog une proposition qui me parait de nature à porter le débat dans les "grands medias":

et si nous organisions une journée Blogs Noirs? une journée ou tous les blogs seraient éteints, ou même publieraient un grand post tout en noir?

effet garanti! qu'en pensez-vous?

Allez, on fixe la date?


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 10:49

Si on mesurait le succès du Web 2.0 au buzz dans les medias, ce serait un succès sans précédent. Si on mesure en terme d'audience, c'est moins évident.

Image_7 Les chiffres d'un grand institut d'études d'audience, montrent qu'en dehors de Dailymotion, qui surfe sur la vidéo, les autres sites n'ont pas encore conquis une audience massive.

Quand on pense au buzz autour de facebook dans tous les medias depuis des mois et des mois, on peut se demander pourquoi ils stationnent un peu au-dessus d'un million et demi d'utilisateurs mensuels. La France des profondeurs des Skyblogs serait-elle réfractaire à Facebook?

Justement, ce qui est encourageant pour moi, c'est de voir Wikio si proche de Facebook malgré le battage médiatique considérable dont a bénéficié ce dernier.

A l'inverse, Wikio a été plutôt discret mais tout de même, 1,5 million de visiteurs uniques en Janvier, ce n'est pas rien. Nous en avons mesuré davantage avec nos outils internes (2,6 millions), mais ce genre d'écart est traditionnel. Surtout, je suis conscient des manques de la version actuelle de Wikio qui n'est pas encore assez grand public, attractive et facile d'emploi.

C'est tout l'enjeu d'Europa dont nous venons de commencer le beta-test. Nous voulons tirer partie à fond des technologies Web2, mais en masquant leur complexité. Il faut faire du Web2 comme Monsieur Jourdain faisait de la prose: sans le savoir.

A cette condition, Wikio sera un grand portail d'information véritablement pour tous les publics.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 04:47

Lift_stage Magnifique journée à Lift 2008.
Des rencontres, des speakers qui tiennent la rampe. C'est riche et ça brasse, comme prévu.
Je ne ferai pas de compte-rendus de la conférence, déjà très bien fait ici.

Parmi les dizaines de rencontres que j'ai faites, une m'a particulièrement marquée : Catherine_lottier_et_jasmina_tesa_2 Bloggeuse d'origine serbe (elle vie en Italie depuis 30 ans), elle a réalisé des films (en a écrit un pour Pasolini), traduit des livres, en a écrit beaucoup d'autres... Elle blogue depuis plusieurs années notamment pour Boing Boing. Elle est aussi et surtout une femme exceptionnelle par son engagement politique en Serbie, militante pacifiste au côté du groupe féministe  "Women in black".

La voici (à droite sur la photo) à Lift aujourd'hui...au côté d'une autre "woman in black" (dans les fringues seulement), my friend Catherine Lottier, tête chercheuse à Canal plus.

Seule déception de la journée : le keynote d'ouverture par Bruce Sterling, journaliste écrivain emblématique du mouvement cyber punk, qui a marqué toute une génération dont je fais partie. Sterling (dont j'ai depuis appris qu'il est aussi le compagnon de Jasmina Tesanovic) a consacré tout son speech à un seul sujet : Carla et Nicolas Sarkozy (et leur avenir en 2008). Sans pertinence avec une conférence intelligente comme Lift.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy Nivez - dans web 2.0
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 10:29

Image_2_3Cathy's writing : Après l'excellente édition du Web3 à Paris, j'attend Lift avec impatience.
LE rendez-vous web et nouvelles techno de Suisse commence mercredi à Genève (jusque vendredi soir). Avec comme pour les 2 précédentes éditions, du beau monde.

Plus socio et prospective que le Web3, Lift va néammoins récompenser des start-ups dès l'ouverture (la Venture Night mercredi soir).

Il reste encore quelques places pour cette édition, avis aux amateurs.
Les prix ont grimpé (jusqu'à 850 francs suisses , environ 650 530 euros le ticket, mais ça reste inférieur aux autres grand-messes qu'on connait).

Cette semaine, comme au Web3, j'aimerais rencontrer et interviewer des participants -entrepreneurs, chercheurs...- qui parlent français ! C'est mieux pour la radio française...

Allez-vous à LIFT ? Si oui, faites-moi signe...

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy Nivez - dans web 2.0
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 12:07

Image_13

Les bloggeurs américains au premier rang desquels Michael Arrington ne sont pas tendres pour Wikia, le "futur Google-killer" lancé aujourd'hui en version alpha par Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia.  Les français ne sont généralement pas très convaincus non plus.

Quand on teste, on voit deux grandes fonctions:
- un moteur de recherche au design efficace, mais dont l'index est manifestement très incomplet (ça peut sans doute s'améliorer, même si on voit la difficulté d'acteurs comme Yahoo!, Microsoft et autres Exalead à tenir à jour un index capable de rivaliser avec celui de Google)
- un réseau social qui vous permet de dialoguer avec vos amis sur les sujets qui vous interessent. En fait un clone de facebook doté d'un menu Préférences plutôt complexe, ce qui laisse augurer une utilisation par les contributeurs actifs du service.

... mais pratiquement pas de connection pour l'instant entre ces deux fonctions ... il manque encore les outils qui permettront aux utilisateurs de participer à l'amélioration des résultats de recherche! La promesse de Jimmy Wales, c'est de faire un moteur meilleur que Google grâce à la compétence des humains.

Image_11

Moi, je ne comprends pas trop qu'on enterre aussi vite sur un service qui est en version alpha, donc susceptible d'évoluer très rapidement, surtout quand il s'agit d'un service développé en open source, donc appuyé sur une communauté de développeurs et de contributeurs. Michael Arington est un spécialiste du genre, il y a les sites qu'il aime, dont il est éventuellement actionnaire, qu'il nous présente et nous représente sur Techcrunch, et les sites qu'il n'aime pas. Ceux-la, il les flingue d'un ton définitif, ce qui présente au moins l'intérêt de nourrir la polémique.

Pourquoi ne pas donner un peu de temps (un an?) à Wikia pour nous montrer ce qu'ils peuvent imaginer pour construire avec les internautes un bon moteur de recherche?  L'idée de concilier la technologie et la compétence humaine est tentante, mais difficile à mettre en application, et par définition ça prend du temps. J'en sais quelque chose, puisque cette idée est aussi à la base de ... Wikio!


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article

Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories