Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 20:38

Comment les gouvernements occidentaux ont réussi à faire croire qu'ils n'étaient pour rien dans la crise ...

--> Lire: L'incroyable mensonge sur la crise!

Fed-Rate.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Crise
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 10:22

Samedi, Le Temps publiait une remarquable interview de Hans-Werner Sinn, président du prestigieux institut de recherche économique allemand Ifo. Je partage son point de vue sur l'essentiel, pour l'instant l'union européenne ne fait qu'essayer de retarder l'inévitable ...

(Article complet)

 

Le niveau d’endettement des pays européens a beaucoup augmenté ces dernières années. Comment expliquez-vous cette accélération?

– Les gouvernements ont toujours eu la vue courte depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils se moquent des conséquences de leurs politiques sur le long terme car ils savent que ce sont leurs successeurs qui devront en supporter le poids. Mais l’introduction de l’euro a accéléré la hausse des dettes publiques car les pays périphériques qui ont rejoint l’union monétaire ont pu du jour au lendemain emprunter beaucoup plus facilement de l’argent sur les marchés financiers. Et une bulle s’est créée.

 

 

Pensez-vous que des pays européens risquent de faire faillite?

– Beaucoup de pays pourraient faire faillite. C’est vrai par exemple pour l’Italie, mais la France et l’Allemagne ne sont pas non plus sorties d’affaire. La Grèce sera, quant à elle, sûrement incapable de rembourser ses dettes.

 

- Je pense que l’euro a été introduit d’une manière trop hâtive et qu’il a été accordé à trop de pays. Certaines nations devraient pouvoir l’abandonner de leur propre chef. L’euro a aidé l’Europe quand il lui était facile d’obtenir des liquidités sur les marchés financiers mais si Athènes garde aujourd’hui cette devise, tout le pays va continuer à souffrir pendant très longtemps et son taux de chômage restera très élevé. Permettons-leur de quitter l’euro, de réintroduire la drachme et de convertir leur dette en drachmes. Pour devenir aussi compétitive que la Turquie, la Grèce doit déprécier sa monnaie de… 44%. Toute autre soi-disant solution est un mythe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Crise
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 12:03

Comme vous sans doute je suis préoccupé par la crise en cours. Je lis énormément d'analyses pour comprendre, alors je me suis dit que j'allais en faire une petite synthèse personnelle.

Commençons par nous mettre d'accord sur les causes.

 

Petit rappel du début du film

1/ La crise de 2008 a commencé par une crise de la dette des particuliers, sur-endettés, notamment aux US avec les crédits immobiliers incontrôlés.

Cette crise immobilière a touché d'autres pays comme la Grande-Bretagne et l'Espagne, et a menacé de mettre en faillite le système bancaire mondial du fait de la circulation de la dette sous la forme de produits financiers pourris, les sub-primes.

2/ Pour sauver les banques de la faillite, et compenser la chute de la consommation des particuliers, les Etats ont dépensé des sommes considérables, qu'ils ont empruntées.  

3/ La dette des Etats a ainsi augmenté de 30% environ en 3 ans.

4/ La dette accumulée résulte de décennies de déficits d'Etats qui dépensent davantage que les impôts qu'ils collectent.

5/ Certains Etats sont tellement surendettés (Grèce, ...) qu'ils ne peuvent même plus payer les intérêts de leur dette.

Rappelons que les Etats ne remboursent pratiquement jamais leur dette, ils se content de payer les intérêts, et de renouveler les emprunts à l'échéance.  

 

Crise de la dette souveraine de la zone euro

6/ La confiance en la solidité des Etats étant ébranlée, de moins en moins de personnes sont prêtes à continuer à leur prêter.

Les Etats sont donc obligés d'offrir des taux d'intérêt de plus en plus élevés pour attirer quand même des prêteurs. 

7/ Ayant à payer des charges d'emprunt plus élevées, les Etats creusent encore plus leurs déficits.

Facteur aggravant: avec la hausse des taux d'intérêt, la valeur des emprunts d'Etats existants, émis à des taux plus bas, diminue.

Cette diminution cause des pertes considérables aux prêteurs -notamment les banques- , et ces pertes devront être comblées, par les actionnaires ou les contribuables. Sinon le système financier s'effondrera.

8/ Pour réduire leur déficit, les Etats font des économies. Cela diminue la croissance, et donc les impôts qu'ils pourront collecter ultérieurement. 

De plus en plus de charges, de moins en moins de recettes, malgré des niveaux records d'imposition: c'est un cercle vicieux, tout est en place pour une faillite. 

 

Les cigales et la fourmi

Un seul grand pays d'Europe surnage, car il a été mieux géré et son industrie est plus compétitive: l'Allemagne.

Que l'Allemagne s'en sorte mieux que les autres, ce n'est pas nouveau. Ce qui est nouveau, c'est l'euro, qui empêche les pays moins performants de faire appel à la dévaluation de leur monnaie pour relancer leurs exportations

Coincés, les Etats de la zone euro qui ont dépensé sans compter réclament l'aide de l'Allemagne.

Comme dans La cigale et la fourmi de La Fontaine, celle-ci se fait prier, évidemment... 

L'Allemagne a accepté la création du fonds européen de stabilité financière pour acheter les emprunts d'Etat dont personne ne veut, mais résiste au projet de créer des euro-obligations pour mutualiser la dette future.

Elle refuse d'autoriser la BCE à faire fonctionner la planche à billets au-delà de ce qu'elle fait déja (200 milliards de dette souveraine plus ou moins pourrie rachetée sur les marchés).

La vérité, c'est que l'Allemagne n'a pas les moyens de financer toute l'Europe, sauf (peut-être) si les pays-cigales se transforment en fourmis.

Merkel, qui ne fait pas confiance aux pays endettés pour se désintoxiquer tous seuls, explique donc que la "seule" solution à cette crise est un transfert de pouvoirs des Etats vers l'Europe, afin de mettre sous contrôle les pays dépensiers.

A cette condition seulement, elle pourrait envisager de prendre le risque financier d'une mise en commun des dettes. 

 

Fuite en avant? ou retour en arrière?

Un tel saut vers l'intégration européenne, vers une Europe fédérale, serait-il approuvé par les peuples, si on leur posait la question? j'en doute.

En réalité, quoi qu'en dise la pensée unique dans les medias, il y a bien une alternative: abandonner l'Euro.  

Les pays sur-endettés devraient quand même faire les économies qui s'imposent. Mais ils pourraient aussi utiliser l'arme de la dévaluation de leur monnaie nationale pour rétablir leur compétitivité. 

C'est l'heure de vérité pour l'Europe: soit la fuite en avant vers une Europe fédérale, soit le retour en arrière vers les nations.

Je ne ferai pas de pronostic.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Crise
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 13:15

On trouve parfois de véritables perles sur Internet.

Je me permets de partager celle-ci avec vous, il s'agit du commentaire d'un prof de Finance au sujet d'un sondage qui montre à quel point la majorité des gens ne comprennent rien à la Finance (et donc malheureusement à la crise de la dette).

Je ne suis pas surpris qu'une grande partie des français ignorent ce qu'est un taux d'intérêt, sans parler d'une obligation. L'enseignement de l'économie est tellement caricatural en France. Mais comme l'explique le professeur, tout cela trouve sa source dans l'incompréhension vis-à-vis des maths, et de la simple logique.

Un peu d'humour noir pour illustrer l'échec du système éducatif.

 

djejeaumax

La finance, que j'enseigne, s'appuie très largement sur la logique et les mathématiques. Sur ce dernier sujet, je vous rappelle la bonne histoire sur l'évolution de l'enseignement :

ENSEIGNEMENT 1960
Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 F.
Ses frais de production s'élèvent aux 4/5 du prix de vente.
Quel est son bénéfice ?

ENSEIGNEMENT 1970
Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 F.
Ses frais de production s'élèvent aux 4/5 du prix de vente, c'est à dire 80 F.
Quel est son bénéfice ?

ENSEIGNEMENT "MATH MODERNES" de 1975
Un paysan échange un ensemble "P" de pommes de terre, contre un ensemble "M" de pièces de monnaies.
Le cardinal de l'ensemble "M" est égal à 100 et chaque élément sygma de "M" vaut 1F.
Dessines 100 gros points représentant les éléments de l'ensemble "M".
L'ensemble "F" des frais de production comprend 20 gros points de moins que l'ensemble "M".
Représentes "F" comme un sous-ensemble de "M" et donne la réponse à la question :
Quel est le cardinal de l'ensemble "B" des bénéfices Dessines "B" en rouge.

ENSEIGNEMENT RENOVÉ 1978
Un agriculteur vend un sac de pommes de terre pour 100F.
Les frais de production s'élèvent à 80F.
Le bénéfice est de 20F.
Devoir : Soulignes les mots "pommes de terre" et discute en avec ton voisin.

ENSEIGNEMENT REFORMÉ 1981
Un péizan kapitalist privilégié sanrichi injusteman de 20 F sue un sac de patat.
Analiz le tekste et recherch lé fôte de contenu de gramère d'ortograf de ponktuassion et ansuite di se ke tu panse de cête maniaire de sanrichir.

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR 1999
Un producteur de l'espace virtuel www consulte en dial-up, une data bak qui display le day-rate de la patate.
Il se load à l'aide de son soft sécurisé et détermine le cash-flow sur écran à matrice active haute résolution.
Dessines avec ta souris le contour vectoriel du sac de pommes de terre, donnes lui une texture et un 3D.
Puis log toi sur le réseau http://www.world_potatoe/, par l'URL http://www.boursopotatoe.com/ code StS, et suis les indications du menu.
Plot le graphe de la quote de la patate, en chandelier japonais sur ton imprimante Postscript laser color.
Donnes les code Sicovam des warrants et reverses de la patate.
Donnes la corrélation avec Wall Street US Bluepotatoe

ENSEIGNEMENT DE L'AN 2012
Qu'est ce qu'un paysan ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Crise
commenter cet article

Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories