Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 10:16

"Web 2.0 is dead": ce genre de déclaration n'est pas nouvelle. Les gourous américains sont périodiquement fatiguésdéprimés, ou en panne d'inspiration

Non seulement le web 2.0 est déclaré mort, mais on n'en parle même plus dans les conférences Web2, c'est vous dire... D'ailleurs, Loic a bien fait d'appeler la sienne autrement. Je vais y aller, peut-être pour vous y rencontrer.

Alors, mort ou pas mort? ce qui est sûr, au-delà de la fin prévisible du buzzword, c'est que les internautes se sont emparés du Media Internet. Ils interagissent comme jamais. Ils surfent dans le Web2.

Ce qui est sûr également, c'est qu'il n'y a pas de succès économique incontestable dans le Web2. Youtube, Myspace et Facebook, aucun n'arrive à la cheville de Google en ce qui concerne les revenus. Google, dont le Pagerank est une démonstration de la sagesse des foules. 

C'est incroyablement difficile de réussir son entreprise sur Internet, mais pas impossible. Un certain nombre de startups de la seconde vague vont tout de même réussir: Web2 is alive!

Entrepreneurs dans l'âme, nous sommes nombreux à essayer et à nous battre, comme François, qui développe le réseau social familial Hellotipi. La communauté des utilisateurs grossit peu à peu, en serrant les coûts au maximum le service prend le chemin du break-even (l'équilibre financier en bon français). Se battre, c'est dans l'âme de chaque entrepreneur. Tous les jours analyser les progrès accomplis (le Web fournit toutes les statistiques nécessaires). Tous les jours améliorer un peu les fonctionnalités. Tous les jours essayer de faire croître le chiffre d'affaires. Cela vaut pour les petits comme pour les gros. Une pensée pour Freddy et son équipe, qui font des miracles pour rentabiliser Netvibes (au fait, voici ma page publique).

Perso, je me bats aujourd'hui pour Wikio. Je veux construire un lecteur d'informations personnalisable, pour consommer l'info plus vite et avec plus de plaisir. Le sujet est immense. Même si nous n'aurons jamais assez de "ressources" pour développer tout ce que nous avons dans les cartons. Oui, c'est dur, mais on va y arriver, surtout grâce à notre business model.

Je pense que tous les entrepreneurs ont une chance, et ils auront toujours envie de la tenter. Cette après-midi, j'ai reçu un mail de Nils, un jeune entrepreneur qui me présentait son bébé afinito, un site pour partager ses passions, proche de 43things. Tout ce que j'ai envie de lui dire à Nils c'est "vas-y, si tu y crois, fonce!".

Playing to Win était mon slogan interne chez Kelkoo. Je crois profondément que dans le Web comme ailleurs, et plus qu'ailleurs, les meilleurs vont forcément réussir.

Il y a peu de projets Web2 en Europe. Comme lors de la précédente bulle, les VCs européens ont raté le coche, puis ont pris peur avant d'avoir fait grand chose. Mais rappelez-vous Priceminister, lancé en 2001, en plein hiver 1.0. Pierre Kosciusko-Morizet n'a pas trouvé de VCs pour démarrer, et pourtant aujourd'hui sa boite est une grande réussite. Son seul souci est sans doute de trouver de nouveaux moyens pour financer sa croissance.

Finalement, quand on prête l'oreille aux Cassandres, la seule chose qui soit indiscutable, c'est que l'hiver arrive ... mais pour l'instant il ne fait pas si froid ?

Pourquoi est-ce qu'on nous dit "Le Web2 est mort"? est-ce qu'on est pas en train, au contraire, de le faire passer dans la vie?

Prochain Billet: Pourquoi les blogs ne sont pas morts.

Partager cet article

Published by Pierre - dans web 2.0
commenter cet article

commentaires

AbriCoCotier.fr 10/11/2008

Je serais encore plus catégorique que pierre sur la réponse faite à ceux qui pensent que le Web2 est mort.

Bien au contraire, le Web2 n'est pas celui des blogueur, mais celui de la société de consommation, la société de monsieur toutlemonde, et donc s'adapte, que ce soit en terme d'offre ou simplement d'ergonomie aux différents publics. Donc, l'équation est simple. Le web permet de faire baisser les coût, donc le web continuera à évoluer. Monsieur Toulemonde surfant de plus en plus sur le web, le web social et ergonomique continuera de progresser. Bref : le web2 n'est pas mort.

Par contre, la bulle qui faisait que des VCs investissaient presque à la va-vite dans des projets sans vraie ligne de développement (pensez à Katoa !), a peut-être (et encore, je n'irait pas jusqu'à l'affirmer) éclaté. Et peut-être que ces même VCs réfléchiront plus avant d'investir, et s'impliqueront davantage dans les projet dont ils assurent une partie du financement.

Le web n'est rien d'autre qu'une partie de la société actuelle, il faut donc le traiter comme tel.

fred 11/11/2008

web 2.00 ou pas je pense que le modele économique doit etre en place des le depart et fournir un service pointu et performant aux internautes et le succes arrive...

Frédéric de Villamil 11/11/2008

Je profite d'une cuite monumentale pour proposer une thématique alternative : à mort les morts !

(merci Evil Dead 3)

Sinon je serai ravi de te / vous croiser au web 08 (lequel s'appelait non pas le web 2.0 mais les blogs, sic transit gloria mundi)

Loic 11/11/2008

ravi de te voir cette annee au Web!

cathy nivez 11/11/2008

tant qu'il y aura des entrepreneurs comme toi, le web2 ne risque pas de mourir my Love.
Bon d'accord je ne suis peut-être pas complètement objective, mais nonobstant ;-) je le pense vraiment ! Tu as raison de continuer le combat, même par grand froid...

Manu 11/11/2008

J'aime beaucoup ta conclusion Pierre. Il arrive qu'on me demande (ma mère) ce que serait Internet dans 10 ans, je réponds qu'Internet aura disparu dans 10 ans.
On en parlera plus en ces termes parce qu'on sera dedans, Internet sera partout, pas la peine d'en parler.

Même chose pour le web 2.0, pourquoi continuer d'utiliser ce terme alors que tout est web 2.0...

/Olivier 11/11/2008

Le web 2.0 c'est le web non ?

Sinon comme slogan j'aime bien "don't surf make waves !".

En tous les cas, les 30 Panthères inscrites (je pense qu'on sera une cinquantaine à la soirée du Panthère's Club mardi prochain sont remontées à fond pour traverser le désert 2009 ;-)...Euh non, la dépression comme le titre le Monde ce jour en pages intérieures.

Tu es le bienvenu Pierre. Tu croiseras peut être Roosevelt qui sait, il est peut être réincarné en Panthère non ?

A mardi

/Olivier
"Grrrrrrrrrr 2.0"

mrboo 11/11/2008

Merci Pierre pour ton soutien sans faille.

Julien Lopizzo 12/11/2008

Pierre > Nous sommes ravi de te compter parmi nous ;-)

Julien Lopizzo 12/11/2008

Très bon post.

Etre entrepreneur c'est croire en son idée jusqu'au bout même s'il faut parfois s'adapter à de nouvelles situations ou adapter l'idée elle-même en fonction du contexte.

Pierre > J'espère que j'aurai le plaisir de pouvoir partager avec toi, notre vision du web, mardi soir à la soirée des panthères.

Olivier > Contre vents et marées ;-)(http://www.oliviermarx.net/entreprendre/avis-de-tempete-597.html)

pierre chappaz 12/11/2008

ok ok les Lyonnais, je viens mardi!

Boris 20/11/2008

Avant toute nouvelle vague il y a un calme quelque peu déstabilisant qui un instant peut nous faire douter. L'entre deux n'est pas une situation confortable.
Est-ce que la vague 3.0 ne s'apprêterait pas à succéder à la vague 2.0 en fin de compte ?

A ce sujet, Obama me semble avoir précipité l'avènement d'un web 3.0. Un web qui va un cran au dessus renforcer notre capacité à agir sur le monde environnant, comme la fait le web 2.0 par rapport au web 1.0.

Et ce n'est pas la crise qui va enrayer le phénomène bien au contraire elle semble même le précipiter.

2009 s'annonce passionnante !


Boris 20/11/2008

au fait j'oubliais .... chouette article ! Merci.

Boris 21/11/2008

sans oublier également... que le web 2.0 et le 3.0 ne sont pas une affaire de technologies (ajax, sémantique ou autres) mais bel et bien d'usages et ... oserais-je... de conscience.

Boris 21/11/2008

sans oublier également... que le web 2.0 et le 3.0 ne sont pas une affaire de technologies (ajax, sémantique ou autres) mais bel et bien d'usages et ... oserais-je... de conscience.