Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 15:11

Internet évolue vite, c'est bien connu. Mais je n'aurais jamais imaginé que moins de six mois après avoir écrit un billet expliquant "pourquoi Twitter vaut peut-être 10 milliards" (explication: le service a réalisé un hold-up sur les liens, matière première des moteurs de recherche), j'allais écrire celui-ci. 

Bon, j'ai aussi écrit en Mars 2010 "Twitter. la fin des illusions": Loin d'atteindre les chiffres d'utilisateurs faramineux annoncés par certains ("bientôt 1 milliard"...), le réseau n'attire qu'une vingtaine de millions d'utilisateurs actifs (selon la définition de Twitter, ce sont les utilisateurs qui suivent au moins 30 personnes et sont suivis par au moins 10). Essentiellement des blogueurs et des journalistes.

Certains vont me dire: "Pierre, tu es disqualifié pour parler de Twitter puisque tu n'y croyais pas". J'ai en effet écrit en 2007 un billet remarqué,  "Twitter, web 2 geek", dans lequel je faisais part de mon scepticisme sur l'outil. Puis je m'y suis mis, comme beaucoup, essentiellement pour partager les articles que je trouve intéressants et faire la promotion de mon blog. 

Je peux me tromper, mais voici ce que je pense.

 

Beaucoup de geeks vont abandonner Twitter pour Google + 

L'une des raisons essentielles du succès de Twitter, c'est que les geeks l'ont adopté et s'y sentent bien entre eux. Loin des foules qui peuplent Facebook.

Les geeks produisent et consomment beaucoup d'informations, et la limitation des tweets à 140 caractères (due aux SMS) leur plaît, parce qu'elle leur permet de gagner du temps. Par contre, la conversation sur Twitter est horriblement peu pratique: quand vous commentez un tweet, vos followers vont voir votre commentaire sans la plupart du temps savoir à quoi il se rapporte. D'ou cette impression de brouhara digne d'un hall de gare. Vous captez des bribes de conversation. Et le partage de videos et de photos reste compliqué. 

Le problème de Twitter, c'est Google +. Le réseau social de Google, qui comptait déja 20 millions d'utilisateurs 3 semaines après son lancement. 

Les geeks essayent naturellement Google +, et beaucoup l'adoptent. La qualité des fonctionnalités, de l'interface, en font un espace agréable pour partager de l'info et discuter ... entre geeks (pour l'instant).

Google + emprunte beaucoup des fonctionnalités de Twitter (comme la possibilité de suivre quelqu'un sans qu'il vous suive) et de Facebook (publication facile de photos, de vidéos, conversation, like/+1) et y ajoute un filtre bien conçu, les cercles. Avec les cercles vous n'être plus submergé par le flux comme sur Facebook, et même sur Twitter: vous pouvez très facilement suivre des groupes de personnes pour des motifs différents: blogosphere, stars, boulot, famille, etc. selon vos desiderata.

L'intégration de Google + avec les autres outils Google lui apporte une puissance de diffusion impressionnante, malgré quelques défauts de jeunesse comme la gestion multi-comptes et l'intégration avec Google Apps.

Je suis déja en relation avec 1000 personnes sur Google + alors que je n'ai diffusé aucune invitation. Et je discute autant avec ces 1000 personnes qu'avec mes 8000 followers sur Twitter.

   --> Pour me suivre sur G+ c'est ici!

 

Twitter va-t-il devenir une coquille vide?

Vraiment, je pense que Twitter, qui n'a toujours pas trouvé de business model solide, est en grand danger.

Déja on voit fleurir des outils de republication automatique, pour publier sur Google + et diffuser automatiquement sur Twitter. 

Que va-t-il rester à Twitter pour résister? l'attrait de la briéveté avec cette limite de 140 caractères? la volonté de résistance de certains, dont je suis, contre l'hégémonie de Google? Franchement, cela ne me semble pas suffisant. L'avenir de Twitter s'annonce difficile. Ils doivent avoir du mal à boucler le tour de table dont on parle en ce moment (levée de 800 millions de dollars sur une valorisation de 8 milliards). Ce n'est peut-être pas le début de la fin mais certainement la fin de la Hype.

Quant à Facebook, il a également du souci à se faire s'il ne s'améliore pas très vite.

Nous avons vu dans le cas MySpace à quelle vitesse les utilisateurs d'un réseau social peuvent l'abandonner au profit d'un autre. C'est comme dans la vraie vie: un nouveau bar sympa s'ouvre dans votre quartier, tout d'un coup vous l'adoptez et il devient votre lieu préféré.

 

A lire également ce billet de Yassine inspiré de celui d'Elgan sur Computerworld.

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Pierre - dans Twitter
commenter cet article

commentaires

Des Fraises 27/07/2011


Jolie (et courte) analyse ! Pour Google +, j'attends que la caravane passe. Twitter m'a souvent fait l'effet d'un club de geeks ou de gens entre soi, ce que je ne rejette pas totalement. La
rapidité, la légèreté, etc. de Twitter me le rendent encore idéal. Wait and see...


Arnaud Lerondeau 27/07/2011


L'heure est aux grandes migrations pour les lemmings digitaux que nous sommes :-)


Arnaud Lerondeau 27/07/2011


Pas étonnant pour moi.. l'heure est aux grandes migrations des lemmings digitaux que nous sommes :-)


Sylvain Lepoutre 27/07/2011


Je n'ai pas encore testé Google +, mais ce que j'en lis me donne vraiment envie d'y aller.
Je ne me considère pas comme geek, mais comme un entrepreneur qui débute sur les réseaux sociaux. En ce sens, je cherche avant tout à gagner du temps !
Et si Google + n'était pas un réseau de plus, mais devenait LE réseau social à la place des autres, je dis BINGO !
Vivement qu'ils l'ouvrent à tout le monde que l'on voit ce que la bête a dans le ventre...

Sylvain Lepoutre


Hadrien.eu 27/07/2011


J'allais dans ton sens dès les quelques premiers jours d'essai de G+ : http://alt-i.fr/post/2011/07/05/Pourquoi-cercler-google-plus


Ouriel Ohayon 27/07/2011


Le debut de la fin? Je pense plutot la fin du debut. En tout pour une boite qui est en train de lever 400m USD a une valo record je pense que ca va pas si mal
http://feedproxy.google.com/~r/Venturebeat/~3/grCAhi-S_ck/


Ouriel Ohayon 27/07/2011


le tour est close. c est deja dans les filing de la SEC. Twitter est une boite profitable avec plus de 60m USD/an de revenus. Peu de gens le disent et surtout twitter qui prefere entretenir le
mystere et surtout ne page jouer trop petit a cote de Facebook. Le probleme de Twitter c est les changements de management. Mais le service est la pour durer...


Miguel 27/07/2011


Bonjour Pierre,

Je ne suis pas d'accord avec votre analyse. J'apprécie la lecture de votre blog depuis bien longtemps, mais concernant Twitter, y'a comme un blocage on dirait...
Selon moi, Twitter a simplement tué le RSS. J'utilisais quotidiennement Netvibes avant l'arrivée de Twitter, aujourd'hui je vais y jeter un coup d'oeil deux ou trois fois par mois. Netvibes a
d'ailleurs rendu payante l'actualisation des flux en temps réel, ça en dit long...
J'ai un compte Google+ depuis 2 semaines, j'y suis allé 3 ou 4 fois, et je trouve ça plutôt bof. Si Google+ devait tuer un service, ce serait Quora qui était le service Hype il y a 6 mois. Twitter
n'est plus hype depuis bien longtemps, Twitter est juste un service utile, voir essentiel pour faire de la veille et s'informer (cf les rédactions d'iTele et de BFM qui citent des tweets durant
l'audience de DSK, sans parler des sessions Twitter d'Obama...).
Quora est (était ?) un service de Q&A doté d'une communauté hyper spécifique, aujourd'hui ils ont certainement du soucis à se faire, car cette communauté d'early adopters california centric n'a
pas tardé à switcher vers le nouveau jouet de Google.
Un service vraiment excellent dans le domaine Q&A est StackOverflow, dont on ne parle jamais, mais qui est devenu un incontournable quand on est développeur, certainement parce qu'il y a une
vrai communauté derrière.
Google+ et le bouton + sont vus comme une tentative de Google de combattre Facebook ET Twitter avec une dose de Q&A. En ce qui me concerne, je n'ai ni la même communauté, ni les mêmes usages
sur Facebook et Twitter.
Ce que j'apprécie chez Twitter, c'est d'avoir une information courte, rapide à scanner, ça me permet de suivre pas mal de sources sans me prendre trop de temps.
Ce que j'apprécie chez Facebook, c'est d'avoir des news de mes amis, et d'échanger grace au système de commentaires tout en sachant que tous ces commentaires n'iront pas se perdre dans la
nature.
Google+ n'est absolument pas pratique pour scanner de l'information en masse, trop de texte par entrée (les commentaires étant affichés).
Pour ce qui est d'échanger avec mes amis, franchement je les vois pas tous passer d'un coup de Facebook vers Google+, sans parler de l'histoire des cercles, qui bien que facilitant l'utilisation,
sont certainement encore trop compliqués pour l'utilisateur lambda.
Par contre j'attend de voir ce que Google nous réserve pour la version entreprise de Google+, là ça pourrait faire très mal à certains acteurs de l'entreprise 2.0 comme on dit. Google a d'ailleurs
récemment désactivé des comptes créés par des entreprises...


Miguel 27/07/2011


Ok Pierre, merci pour ta réponse.
Je n'étais pas au courant pour les sessions Obama, je voulais juste souligner que Twitter est aujourd'hui incontournable, que ce soit pour les politiques ou les médias.


hubert 28/07/2011


les deux outils sont bien différents, G+ est un lieu de discussion alors que twitter est un flux d'infos courtes et faciles à digérer. Les opposer ne fait aucun sens. Twitter c'est comme envoyer un
SMS. C'est le format de production de contenu le plus en phase avec l'époque.

Ce sont plutôt les plateformes de blogs ou Tumblr qui risquent d'en prendre un coup face à G+.

Google+ est une belle plateforme mais je ne suis pas convaincu de son utilité face à Facebook (là ou les amis échangent des photos) et Twitter ou on échange des infos courtes.

20 millions d'utilisateurs ? c'est pas plutôt 20 millions d'inscrits ? Pour l'instant je n'y vois que des mecs technophiles.

Quand à dire que c'est Facebook qui a vidé MySpace, je suis sceptique. On allait sur MySpace pour écouter de la musique gratuite, maintenant les jeunes vont sur Youtube.


jmax 28/07/2011


Je pense que c'est G+ est surtout une arme pour achever MySpace, prendre tout le marché des fans de musique et à partir de là s'étendre vers le grand public. FB est empêtré dans son histoire avec
des confusions entre les pagnes fans, les pages groupes, les pages perso et bon nombre d'artistes ne s'y retrouvent pas. Si G+ calibre bien son offre, ils peuvent faire une razzia avec Picasa et
Youtube en support


fayon 28/07/2011


Google + signe enfin l'arrivée de Google sur les réseaux sociaux après les tentatives avec Orkut, Buzz, Wave qui avaient un positionnement différent et plus restreint. L'avantage de Google + est
disposer d'une rampe de lancement avec les dizaines de millions de comptes Gmail et d'avoir bâti un outil lié à la communauté des applications Google (YouTube, Picasa, etc.).

Google + sera un must sur le marché des réseaux sociaux. On attend avec impatience l'annonce le 10 septembre ? de la version pour les pros/entreprises. Il est sûr que Facebook et Twitter ont du
souci à se faire même s'ils ont développé tout un écosystème autour avec un parc d'utilisateurs conséquent.

À terme, on pourrait tabler sur un ménage à 5/6 acteurs sur le marché des principaux réseaux sociaux aux usages tant perso que pro (Google +, Twitter, Facebook, LinkedIn, Foursquare, "Tulalip" de
Microsoft) au même titre que nous avons 5 acteurs sur le marché des navigateurs avec Firefox, Explorer, Safari, Opera, Chrome. La question est quid d'Apple, vont-ils créer leur réseau social
propriétaire pour leur communauté ?


pierreolivier 28/07/2011


Analyse plutôt intéressante sur les réseaux sociaux ! Facebook, Twitter, Google+... Personnellement, je n'ai jamais réussi à me faire à Twitter, pourquoi ? Peut-être parce que c'est trop fouillis,
peut-être parce que les posts défilent toute la journée et que les suivre devient laborieux.. Je suis bien sur FB mais G+ semble être un sérieux concurrent ! A suivre :)


eMeRiKa 28/07/2011


Pour le moment, même si je trouve Google+ bien fait et que je vais suivre de près ses évolutions, je n'ai l'intention de délaisser ni Facebook ni Twitter.

La simplicité de twitter fait justement son charme, notamment via mobile, la 3G étant très loin d'être performante... De plus certaines applis (Tweetbot par exemple) ont des fonctionnalités de
conversations, et de toutes façons les vrais conversations ne se font pas sur twitter !


Emmanuel F 29/07/2011


Bonjour Pierre,

Pour moi Google+ est plus un lieu de discussion que d'échange de liens et comme tu le faisais remarquer dans ton précédent post sur Twitter, sa grande valeur se sont les centaines de milliers de
liens qui s'y échange chaque jour.

Je pense que cela sont les discussions des murs facebook qui switch le plus
sur G+ pour le moment.

Je vois beaucoup de "bye bye Facebook... hello G+"

Mais l'impact sera neutre pour FB, du moins en terme de revenus pas d'image, car cela n'est pas cette audience de Geek qui clique sur les pubs...

Twitter bénéficie de plus de millier d'outils (tweetdeck, etc...) qui font qu'il s'introduit partout, bien qu'ils tentent de reprendre la main sur cela... c'est porrtant ce qui en fait sa force...
c'est autant une API qu'un site au final..

Emmanuel


Clchic 05/08/2011


J'ai tenté d'utiliser twitter mais les bugs et le manque de simplicité m'ont effaré. Facebook est plus simple et plus garni et google c'est une machine que l'on arrête pas. Pas vraiment de rapport
mais j'ai lu que les serveurs de google consommaient 0.01% de l'électricité planétaire.

clara


Seo 09/08/2011


Bonjour, Je pense qu'il s'agit d'un effet de mode. Une fois que la période passe c'est la descente. Google+ commence très fort mais depuis une ou deux semaines il commence déjà par avoir des petits
soucis.