Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 13:08

En 2007 j'ai accueilli l'élection de Sarkozy avec enthousiasme. Après les années d'immobilisme Chirac je le croyais quand il disait vouloir réformer la France, valoriser le travail, l'entreprise, ...

Hélas, très vite il s'est comporté comme ses prédécesseurs: élu Président de "droite décomplexée", il a commencé par nommer une quarteron de ministres socialistes.

 


Un navire sans direction

 

Et pendant 5 ans, il a conduit le navire sans direction, un coup de barre à gauche, un coup à droite, pour finalement décevoir tout le monde.

On cherchera vainement dans son bilan la réforme décisive qui aurait pu remettre la France sur les rails ... La seule réforme d'inspiration libérale qu'on peut mettre à son crédit est la création du statut d'auto-entrepreneur. Et peut-être la mini-réforme des universités. Quant au non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite, cette bonne idèe n'a guère généré d'économies, puisque Sarkozy a redistribué les gains sous forme d'augmentations de salaires.

Sans doute pour faire oublier ces quelques mesures libérales, le Président sortant nous a régulièrement tenu depuis 5 ans un discours digne de Melenchon contre la finance internationale, et a augmenté comme jamais les impots et les taxes, en particulier sur le capital. Peine perdue, cela ne lui a pas concilié les bonnes grâces de la gauche  ....

Certes, Sarkozy a fait preuve de sang froid et de réactivité face à la crise bancaire puis à la crise des dettes souveraines. Mais à quel prix? Il a distribué sans compter l'argent public, non pas tellement aux banques (elles ont remboursé), mais à toutes sortes de lobbys. Il a acheté de la croissance à crédit en faisant exploser les dépenses publiques au taux record de 57% de la production nationale, avec pour résultat de porter le deficit de l'Etat et la dette au niveau que l'on sait.

Cet arrosage massif d'argent public (emprunté) a permis quelque temps de faire illusion sur le thème "le modèle social français se défend mieux que les autres" ...  Mais le prix à payer pour cette brève rémission c'est le niveau d'endettement insupportable de l'Etat, et le report de toutes les mesures indispensables qui auraient dues être prises pour rétablir la compétitivité de la France. Qu'on ne me dise pas "il y a eu la réforme des retraites", c'était vraiment - encore! - une réforme a minima.

 

L'échec de Sarkozy et l'illusion Hollande


L'échec de Sarkozy à réformer la France ouvre la voie à l'élection de Hollande, qui bien sûr ne fera rien non plus ... À part augmenter un peu plus la dette, les impôts, et même les charges sociales, pourtant déjà au niveau du record mondial.

Avec Hollande une bonne partie des français aspirent surtout à se mettre la tête dans le sable, pour essayer d'ignorer les changements du monde. Hollande fera du Chirac davantage que du Mitterrand. Après l'agitation brouillonne de Sarkozy, ce sera le retour au calme plat.

Finalement Hollande, plus que Sarkozy, est à l'image de la France: un pays socialiste. Un pays où l'Etat consomme plus de la moitié de la production nationale, où les charges sociales coutent plus cher aux entreprises que les salaires nets, est pour moi un pays socialiste.

Et ce pays veut croire que ses difficultés proviennent d'un excès de libéralisme? LOL.

Faisons donc l'expérience avec Hollande! dans quelques mois les illusions seront déjà loin.

(Au premier tour je voterai Bayrou. Abstention au second tour.)

 

Partager cet article

Published by Pierre - dans politique
commenter cet article

commentaires

JB 15/04/2012

Nous sommes nombreux à avoir fait le même erreur d’appréciation en 2007... Cette fois-ci, je ne voterai même pas Bayrou qui me semble tout autant flegmatique et étatiste que ses compères de Gauche
et de Droite.

Je suis heureux que vous partagiez vos convictions ainsi. :)

netpsycho 15/04/2012

Hum,
moi aussi tout comme vous j'ai envie de dire : LOL.
En effet vous dites : "En 2007 j'ai accueilli l'élection de Sarkozy avec enthousiasme.", et après vous vous plaignez de son bilan. Vous n'aurez regardé ne serais-ce que son bilan et son
COMPORTEMENT au ministère de l'intérieur puis à celui de l'économie avant 2007 pour savoir à quoi s'attendre.
Donc prêcher Bayrou au premier tour peut se comprendre. Mais l'abstention au second, voilà quoi.
Vous avez des qualités, mais votre première phrase tue votre analyse politique.
Donc oui je le répète, ma sensation sur votre billet : LOL !

Herve 15/04/2012

Et si on entrait dans une nouvelle phase de cohabitation Sarkozy-Hollande...?

Guillaume 15/04/2012

Moi aussi ce sera Bayrou comme en 2007. Il ne fait pas rêver, il ne fait pas de promesses démagogiques... Mais c est ce qu il y a de mieux pour nous. Malgré ça et avec une côté de popularité de
70%, le second tour UMP / PS semble être une fatalité.

Vicnent 15/04/2012

http://h16free.com/2012/04/15/13676-que-reste-t-il-a-sauver-au-juste

Ce blog est fantastique...

Tim 16/04/2012

Sentiment partagé, même choix pour le 1er tour.

Pour le 2ème pour le moment je vise de voter blanc également, sauf si l'un des deux camps se rapproche de son extrème, auquel cas je voterai pour l'autre.

J'ai juste une envie en ce moment, celle de m'expatrier...

Grégory 16/04/2012

Abstention ? C'est quand même une chance de pouvoir voter. Vote blanc au moins !

Tom 17/04/2012

Moi je voterais Hollande.

Tout simplement car il me semble (lui et ses futurs ministres) 1000 fois plus honnete/responsable que notre cher president sortant.
Et je compte sur cela pour esperer qu'au vu de la situation de la France, une fois au pouvoir, ils auront le courage de prendre les decisions qui s'imposent, qu'elles qu'aient ete les promesses
electorales.
Hollande a deja declare qu'une fois au pouvoir, il ne prendra aucune decision importante avant la publication du rapport de la court des comptes. C'est un signe tres positif, surtout apres 5 ans
agitation irresponsable.

C'est peut etre un choix risque, mais Bayrou ne me convainc aucunement, et je trouve ca lache de voter blanc.

Nicolas Guillaume 18/04/2012

Même s'il a quelques idées bien faites, notamment sur la dette, Bayrou reste en terme de comportement un clone de Chirac (pas autant que Hollande néanmoins)

Le Parisien Liberal 18/04/2012

C'est pourtant bien le cas. 57% du PIB qui passe par l'Etat, on ne peut pas parler de libéralisme ... !

Le Parisien Liberal 18/04/2012

comme Vincent, je recommande à tous la lecture de h16 !

Gourmet 19/04/2012

Bonjour,
bon sang de bonsoir j'aimerais bien savoir ce que signifie "remettre la France dans les rails" ou "faire entrer la France dans le XXIème siècle" (sic).
À chaque élection c'est le même crédo.
En traitant le fichier video de l'émission "C dans l'air" de mardi je lisais les SMS affichés à l'écran qui parlait d'un désastre si Sarko n'était pas élu car lui seul peut faire "entrer la France
dans le XXIème siècle".
Mais s'il ne l'a pas fait en 5 ans il ne fera pas davantage dans les 5 ans à venir.
Ce n'est pas une question politique mais de logique.

J'aimerais comprendre ce que signifie ce crédo. Est-ce un cache-misère derrière lequel les libéraux se dissimluent ou y a-t-il vraiment une thèse détaillée et fondée ?
La France est une des championnes de la précarité, du chômage, du taux de pesticide dans les nappes phréatiques, de la déconstruction des institutions régaliennes (police, santé, énergie,
transports).
C'est ça entrer dans le XXIème siècle ?

Ben, je suis navré, je préfère rester au XIXème dans ces conditions !!

db