Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 14:00

J'ai mes opinions politiques et ne m'en cache pas: je suis libéral, ce qui signifie que je suis très attaché à la liberté et à la responsabilité individuelle, et pas très fan des politiques étatistes et clientélistes menées en France depuis des décennies.

Après la défaite de Sarkozy, la droite et le centre doivent se réinventer, pour que les différents courants: gaullistes, droite populaire, et libéraux puissent davantage se faire entendre. J'espère surtout que nous assisterons à la reconstruction d'une véritable force libérale, qui existe dans tous les pays sauf en France, ou la pensée unique a presque réussi à faire de ce beau mot, libéral, un gros mot. 

Je suis passionné de politique, j'apprécie beaucoup le débat qui anime les blogs politiques, ou la gauche est pourtant très majoritaire. Mais je n'avais pas particulièrement envie de m'engager en politique ... jusqu'à ce que je rencontre Didier Salavert.

Entrepreneur comme moi, Didier est co-fondateur de la Fondation Concorde et d'Alternative libérale, think tank et incubateur politique ou aiment à se retrouver les libéraux. Sa société est spécialisée dans la construction écologique notamment les maisons en bois, qu'il exporte dans le monde entier. Auparavant, et pendant 12 ans, il a dirigé une société de pièces d'horlogerie en Suisse (CF Industrie dont la principale filiale, Montremo, est basée à La Chaux-de-Fonds).


Je suis candidat suppléant de Didier Salavert pour les législatives en Suisse.

Il y a quelque temps, Didier m'a proposé d'être son suppléant pour sa candidature comme député des français de Suisse. La circonscription Suisse/Liechtenstein compte 116.000 électeurs. J'ai réfléchi, discuté avec lui, pourquoi se présenter?

De famille savoyarde et suisse,  j'ai choisi de vivre dans la région de Genève depuis l'an 2000, avec une interruption en 2009 et 2010 ou j'ai vécu dans le Sud de la France. Le Sud, le soleil, la mer c'est génial, mais pourtant je suis revenu en Suisse, parce que je préfère vivre à Genève au milieu de mes amis, dans une société harmonieuse et bien gérée.

 En Suisse, le travail est valorisé, la sécurité assurée (malgré une hausse récente de la criminalité), le pays n'a pas de dette (règle d'or appliquée depuis 2002), l'organisation politique est très décentralisée, l’Etat est modeste et les débats politiques sont tranchés par des referendums d'initiative populaire plutôt que par des grèves et des manifestations.

J'admire la démocratie suisse, qui est pour moi un modèle: la France a beaucoup à apprendre de la patrie de Voltaire et Jean-Jacques Rousseau.

La nature en Suisse est magnifique, entre lacs et montagnes. Zurich est classée 2e ville du monde en termes de qualité de vie, et Genève huitième.

Didier Salavert qui est un fin connaisseur de la Suisse, veut être force de proposition pour que la Suisse soit vue comme un modèle et non comme un objet d'incompréhension et de mépris ! 


 blodor

 

Nous n'acceptons pas la surenchère fiscale des grands partis français.

Pendant la campagne présidentielle, Hollande, Sarkozy et Mélenchon ont été d'accord pour s'attaquer aux français qui vivent hors de France et leur imposer de payer leurs impôts en France, en plus de ceux qu'ils payent déja dans le pays ou ils vivent.  

Français de Suisse, nous avons choisi de vivre dans ce pays que nous aimons et qui nous accueille.

Les 160.000 français qui habitent ici (première communauté de français hors de France) ne sont pas des "exilés fiscaux". Notre motivation pour vivre en Suisse est un choix de vie. Le niveau des impôts, la qualité de la gestion de l'Etat, font partie des facteurs qui influencent un tel choix, mais ce ne sont évidemment ni les seuls ni les plus importants. Pour ce qui me concerne je suis soumis aux mêmes impôts que les Suisses (y compris un impot sur la fortune à 1%), je ne bénéficie pas du forfait fiscal dont on parle beaucoup mais qui concerne tout au plus 2000 personnes.

Vivant à Genève, je paye mes impôts à la Suisse, qui finance les services publics que j'utilise : santé, poste, circulation, police, éducation de notre fille, etc. L'immobilier est une exception: pour ma résidence secondaire en France, je paye à la France taxe d'habitation, taxe foncière et même ISF.

Le PS et l'UMP veulent s'inspirer du modèle américain de l'impôt fondé sur la nationalité et non sur le lieu de vie ? Les Etats-Unis sont le seul pays du monde dans ce cas, et cela va avec un taux de prélèvements très faible. Le PS et l'UMP pourraient plutôt commencer par ramener le niveau d'imposition français au niveau de celui des Etats-Unis !


 IMG_2188.JPG

 

Premier tour: le 3 Juin.

Parce que je suis d'accord avec ses idées, et que je lui fais confiance sur sa capacité à mobiliser ses réseaux qui sont puissants, afin de s'opposer aux projets fiscaux PS et UMP, et de promouvoir les idées Suisses à Paris, j'ai accepté de m'engager aux côtés de Didier.  

Le premier tour a lieu le 3 Juin et non le 10 comme dans l'hexagone. 

Je compte sur le soutien de mes amis genevois, suisses et français, pour nous aider. Faites circuler ce billet à vos amis sur Facebook et Twitter et parlez-en autour de vous, car il faut avoir le courage de se défendre!

Vive la République, vive la Suisse!

PS: Les commentaires sont libres sur mon blog pour peu qu'ils restent polis et constructifs. Vous pouvez aussi lire le billet de Didier Salavert concernant ce projet de taxation des français de l'étranger.


Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans politique
commenter cet article

commentaires

Christophe 16/05/2012 17:31

Bonne chance Pierre pour ce nouveau challenge, je ne savais pas jusqu'à aujourd'hui qu'il y avait des députés pour les français de l'étranger.

Antoine 14/05/2012 09:55

Bonjour,
La Suisse, patrie de Voltaire et de Rousseau ? Le premier est né à Paris (le second est effectivement né à Genève mais considéré par beaucoup de ses contemporains comme un extrémiste. Aujourd'hui,
il serait probablement bien à gauche).
PS: on écrit les Français, comme les Suisses, avec une majuscule.

Pierre 14/05/2012 09:59



Bonjour Antoine,


Si vous lisez les commentaires ci-dessus, vous y trouverez ma réponse concernant Voltaire, qui s'est réfugié à Genève et a vécu 24 ans entre Genève et Ferney. 



pierro78 13/05/2012 20:44

Merci Pierre, j'ai parfois tendance à associer libéralisme à élitisme et anti-patriotisme mais votre explication me rassure !

pierro78 13/05/2012 10:16

Bonjour Pierre

D'abord mes felicitations pour votre engagement politique, dans lequel je vous souhaite le plus de succes possible !!!!

J'aime bien le sens que vous donnez au mot "libéral" : "attaché à la liberté et à la responsabilité individuelle".
Par contre il me semble que la Suisse s'est doté de mécanismes (démocratiques, protection de la production locale, ...) qui donne un sens à votre définition dans le cadre de cet état (la
Suisse).
Pensez-vous que la France (ou l'Europe) doive aussi se protéger du dumping environnemental/social/économique que certains états pratiquent ?
Pensez-vous aussi que la France devrait avoir une constitution plus démocratique qui pourrait permettre à chaque citoyen d'avoir un role plus actif et responsable ?
Bien cordialement
Pierro78

Pierre 13/05/2012 18:14



Bonjour et Merci pour votre soutien!


La Suisse dispose d'une organisation politique très décentralisée, c'est une fédération, les décisions sont prises au plus proche des gens et souvent tranchées par referendum d'initiative
populaire. C'est un exemple qui devrait inspirer la France, mais il faudrait pour cela que la culture jacobine de l'UMP et du PS évolue ... ce qui n'est pas naturel chez eux: quand on a comme eux
tour à tour tout le pouvoir, pourquoi le partager, surtout si c'est avec le peuple, qui est par nature libre et imprédictible? Les élites françaises vivent en vase clos ...


Economiquement, la Suisse défend-t-elle mieux ses intérêts parce qu'elle n'est pas dans l'Europe? on peut le penser ... mais de là à conclure que la France devrait sortir de l'Europe il y a un
(grand) pas, que je ne franchirai pas. Cela dit, pour l'Europe comme pour les pays, il faut davantage de décentralisation et de véritable démocratie, pas seulement représentative, mais directe:
avec le referendum d'initiative populaire. Le vrai, pas celui que Sarkozy a fait voter et qui est réservé au PS et à l'UMP puisqu'il faut 150 députés pour qu'une initiative populaire puisse
aboutir à un referendum en France.


 



Paul de l'étranger 12/05/2012 22:51

Ah, encore un "winner" de libéral qui rêve que l'humanité se transforme en fourmilière, que le Darwinisme social élimine les accidentés, ceux qui ont un coup de mou à un moment dans leur vie... Un
peu facile quand on est en Suisse, pays qui offre des avantages fiscaux aux entreprises, et qui fait son marché de hauts-diplômés dans les pays voisins.

Pierre 13/05/2012 18:15



La fourmillière est une image qui s'applique mieux aux pays étatistes que vous semblez chérir.



Jacques 11/05/2012 15:03

Si vous deviez faire valoir votre droit de suppléant en cas de problème, comment peut-on concilier un mandat de député et la "PDGerie" d'un groupe de 200 (?) personnes simultanément ?

Ou finalement, laissez vous tomber l'un des deux ?

Pierre 11/05/2012 19:14



Oui Jacques, Ebuzzing compte effectivement un peu plus de 200 personnes. Je suis entouré d'une super équipe d'entrepreneurs qui dirigent nos différentes activités, je délègue déja beaucoup, s'il
fallait que je délègue encore davantage au cas ou je devrais remplacer Didier Salavert, je le ferais volontiers afin de consacrer tout le temps nécessaire au mandat de député.



rockandlaw 11/05/2012 14:07

Salut,

je te souhaites un bon courage dans ta quête et dans tes ambitions !

lkratz 11/05/2012 09:25

"Il faut arreter de stimatiser nos voisins et amis suisses alors que nous sommes incapables de gérer notre pays."

Ce n'est pas moi qui stigmatise, je demande simplement des données chiffrées et factuelles qui me permetterai à moi et potentiellement d'autres lecteurs de ce blog de mettre en perspective ce que
Pierre appelle la prospérité suisse.

Le secret bancaire existe partout et c'est normal, il est instrumentalisé comme argument commercial dans certains pays comme en Suisse, Luxembourg, Liechtenstein, BVI, Caiman, ce n'est pas faire
offense que de le dire.

Maintenant ma question c'est de savoir de quoi on parle en terme économique. Un point, deux point de PIB ? Quel est l'impact sur la balance commerciale de la Suisse de son activité banque privée
pour épargnant étranger, 1 milliard, 2, 3 ?

J'avoue, je n'en sais rien, et c'est pour cela que je le demande à un potentiel député/suppléant des français en Suisse.

Car si on se présente comme libéral, ce que je respecte parfaitement, il convient de faire attention à ce que la compétition soit libre et non faussée. Or dans le cas de la Suisse, j'ai l'intuition
que le secteur de la banque privée pour capitaux étrangers constitue un biais à la prospérité relative de l'état suisse. Mais je peux me tromper.

Pierre 11/05/2012 09:37



Je vous ai compris lkratz, pour paraphraser le General. Il ne sera pas utile de venir placer une 4e fois votre même commentaire. 



sylvainlp 11/05/2012 04:21

Bonne nouvelle pour les Suisses et bonne chance dans cette "entreprise" d'un nouveau genre pour vous.

Ceci étant, et ce n'est qu'un détail, Voltaire n'est pas suisse. Remplacez le avantageusement, aussi bien philosophiquement que pour bien servir votre propos sur les hommes remarquables que la
Suisse a vu naître, par Benjamin Constant.

Pour ce qui est de Rousseau, il est bien suisse, mais son impact dans l'histoire de la pensée aura plutôt été de servir la cause de l'étatisme à travers sa fiction du contrat social, prétexte tout
trouvé à la toujours très néfaste ingénierie sociale et planiste qui est en passe de gangrener la France.

Pierre 11/05/2012 09:09



Merci de vos encouragements! Oui vous avez raison Voltaire n'est pas Suisse, mais il s'est réfugié à Geneve et a passé 24 ans entre Geneve et Ferney ... Voltaire et Rousseau sont tenus par les
Français comme les deux philosophes de la révolution, ils ont nourri cette période de leurs joutes intellectuelles. Il est me semble-t-il interessant de rappeler aux Français qui l'ignorent que
l'un est Suisse et l'autre s'est réfugié en Suisse!


 


Ceci dit, je viens de lire avec beaucoup d'intérêt la biographie de Benjamin Constant sur Wikipedia.



Le Parisien Liberal 10/05/2012 16:59

@ Ikratz :

- La loi bancaire de 1984 dit que tout membre d’un Conseil d’administration ou d’un Conseil de surveillance, ainsi que toute personne qui a un titre quelconque et qui participe à la gestion d’un
établissement de crédit ou qui est employée par celui-ci, est tenu au secret professionnel.
http://www.banque-info.com/fiches-pratiques-bancaires/le-secret-bancaire-en-france

- article L. 511-33 du Code monétaire et financier
Tout membre d'un conseil d'administration et, selon le cas, d'un conseil de surveillance et toute personne qui à un titre quelconque participe à la direction ou à la gestion d'un établissement de
crédit ou d'un organisme mentionné au 5 de l'article L. 511-6 ou qui est employée par l'un de ceux-ci est tenu au secret professionnel.

Nous aussi, nous avons le secret bancaire.

lkratz 10/05/2012 16:42

Pierre,

Je vous remercie de votre réponse et vous félicite de votre engagement en politique, bravo.

Vous n'avez pas répondu à ma question, et c'est sans doute déjà le métier qui rentre ;o) , mais bon je réitère ma question, on ne sais jamais.

Il y a en Suisse plusieurs acteurs financiers dans le domaine de la banque privée, conseil en gestion de fortune, etc dont le fond de commerce est le secret bancaire. Ces acteurs prennent des
commissions, des frais, etc . Quel revenus cela représente ? Combien d'emplois induits ? Bref, la Suisse n'est elle pas surtout prospère grace au secret bancaire ?

Je cherche une réponse factuelle et chiffrée pour mettre en perspective la prospérité suisse.

Merci.

Le Parisien Liberal 10/05/2012 16:38

reponse pour Ikratz :

"En 2009, le secteur primaire ne représentait plus que 1,4% du PIB romand. Le secteur secondaire (industrie et construction) représentait 25,4% le secteur tertiaire (services) 73,2%. Le poids de ce
dernier secteur se traduit par l'importance de ses principales composantes dans le PIB romand: dans l'ordre, on trouve les services publics (administration, santé et social) en hausse à 22,1% du
PIB, l'industrie financière à 11,4%, le commerce à 14,8% et l'immobilier et les services aux entreprises à 11,0% (11,0%)."
source : http://www.business-leader.ch/dossiers/art-de-vivre/4434-leconomie-resiste-bien-a-la-crise.html

France
Agriculture : 1,7 %
Industrie : 18,8 %
Services : 79,4 %
source : consultat de France de HK
http://www.consulfrance-hongkong.org/IMG/pdf/France_en_chiffres-2.pdf

Autrement dit, le secteur industriel pèse plus en Suisse qu'en France.

Swatch, Novartis, Bobst, Ascom, Caran d'Ache, Ciba, Geberit, Nestle, Movenpick, Oerlikon, Sandoz, Patek Philippe, Victorinox, autant d'entreprises suisses exportatrices dont le business n'a rien à
voir avec l'évasion fiscale .

D'autre part, Monaco, les Antilles, Andorre et les banlieues (Zone Franche Urbaine) sont en France, pas en Suisse.

Il faut arreter de stimatiser nos voisins et amis suisses alors que nous sommes incapables de gérer notre pays.

Pierre 10/05/2012 16:39



Merci de ces précisions.



beninews 10/05/2012 16:25

Assez d'accord, il faut défendre la liberté, y compris économique bien qu'elle mérite d'être moralisée. Adam Smith était d'ailleurs professeur de philosophie morale ce qui peut expliquer qu'il
croyait en une liberté confiée à des personnes responsables.
Mais si vous êtes bien "libéral", Didier est sur son site un "candidat libéralE", ce qui est un peu gênant. Il est plus pratique de savoir accorder les adjectifs lorsqu'on se présente à une
élection française ! Surtout en sous-titre de son nom, pas très discret !

Pierre 10/05/2012 16:39



Merci ... on corrige!



Le Parisien Liberal 10/05/2012 16:25

Bravo !

lkratz 10/05/2012 16:18

Bonjour,

Quelle part de la prospérité suisse est due au revenus des institutions financières suisses qui participent de l'évasion fiscale en Europe, dans le monde ?

C'est une question classique à laquelle un député et son suppléant doivent probablement répondre sans émotion et de façon factuelle.

Merci.

Pierre 10/05/2012 16:31



La Suisse a de tout temps été un refuge. Ainsi l'horlogerie qui fait la fortune de la Suisse a son origine dans la traque des huguenots par le pouvoir Français, nombreux sont ceux qui se sont réfugiés en Suisse et ils ont fondé cette industrie prestigieuse. Les
philosophes des Lumières, Rousseau et Voltaire, se sont également réfugiés à Geneve.


Il ne faut donc pas croire que la fortune de la Suisse provient essentiellement de l'évasion fiscale. De toute manière aujourd'hui la Suisse a signé des accords avec les principaux pays qui ont
réglé ce problème. 


Il reste que les impôts sont un peu moins élevés en Suisse (un peu ou beaucoup selon les statuts), ce qui contribue à attirer des étrangers. Mais surtout en Suisse quand on paye beaucoup d'impôts
on est bien considéré ... et on est donc content de payer, croyez-le ou non c'est la vérité. C'est l'inverse de la France ou la "haine des riches" faisait les titres des magazines pendant la
campagne.



Alexandre Mottet - directeur Porsche Genève 10/05/2012 15:01

Que de bonnes nouvelles de voir Pierre s'engager en Politique, connaissant ton engagement, ton sens des responsabilité et ta vision d'avenir, il est certain que tu seras dans la bonne équipe pour
défendre nos idées et mettre en mouvement les bonnes intentions.

Tu as tout notre soutien...
Alexandre Mottet un Franco/suisse de Genève.

Pierre 10/05/2012 15:12



Merci de ton amitié et ton soutien Alexandre, ça fait plaisir!



Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories