Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 15:15

La descente aux enfers de l'action Facebook continue. Introduite à 38 dollars il y a quelques semaines, et montée à 45 dollars tout de suite après l'introduction, elle flirte désormais avec les 20 dollars. La capitalisation boursière de la société, qui avait dépassé 100 milliards de dollars, n'est plus désormais que de 43 milliards.

Capture-d-ecran-2012-08-02-a-16.12.07.png

 

Le doute s'est emparé des investisseurs. Le nombre d'utilisateurs de Facebook stagne aux US et en Europe, mais surtout les gens vont sur Facebook de plus en plus depuis leur mobile, et de moins en moins depuis leur ordinateur. Le hic, c'est que la monétisation de Facebook sur smartphone est égale à zéro... je ne vois pas la moindre pub sur mon appli Iphone !

Le challenge de la monétisation de Facebook est en réalité beaucoup plus fondamental. 

Facebook a tous les atouts pour devenir une machine de marketing sans précédent, sauf peut-être Google. Google sait tout ce que vous cherchez. Grâce à Chrome, il enregistre toute votre navigation. Ces informations lui permettent de cibler les publicités qui vous sont destinées, les fameux liens sponsorisés, et d'en tirer un revenu phénoménal. 

Facebook pourrait faire aussi bien que Google (valorisé lui plus de 200 milliards). Pourrait ... si Zuckerberg le voulait vraiment. Car le réseau social vous connait sur le bout des doigts: vous lui avez tout dit sur votre sexe, votre âge, votre situation matrimoniale, votre éducation et votre job. Il connaît vos amis. Tous les jours vous lui expliquez ce que vous aimez. Ces informations constituent une véritable mine d'informations marketing, une base de données sans équivalent que les plus fous des publicitaires n'auraient jamais imaginé!

Donnez cette base de données à des experts marketing et communication, et vous en faites une machine à cash. 

Mais ce n'est pas ce que fait Facebook. En tout cas pas pour le moment.

Les publicités affichées sur ses pages sont peu mises en valeur, de simples liens textes avec une pauvre image. Leur ciblage parait très approximatif si j'en crois ce que je vois sur l'écran. En supposant que le système fonctionne mieux, Facebook pourrait aussi exporter ses publicités sur d'autres sites Internet et concurrencer Google Adsense ... mais il semble pas en avoir le projet ... 

 

Et si Mark Zuckerberg n'était pas intéressé par la monétisation? 

Zuckerberg ne semble pas accorder une très grande importance au chiffre d'affaires. Les puristes d'Internet trouveront ce comportement exemplaire: la satisfaction des utilisateurs doit passer avant tout, et en particulier avant la génération de revenus.

Mais les actionnaires, eux, peuvent s'en inquièter, d'autant plus que Z s'est débrouillé pour conserver la majorité des droits de vote dans sa société. S'il ne s'intéresse pas à la génération de revenus, personne ne peut l'y obliger!  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans facebook
commenter cet article

commentaires

Marc Thouvenin 09/09/2012 21:16

Très bon article (comme d'hab) de Business Insider, qui va complètement dans le sens de ce que tu dis :
"Le business de Facebook n'existe que pour financer le développement du produit"
ou bien :
"La mission sociale de Facebook est plus importante pour Zuckerberg que le business de Facebook"
On ne peut pas dire qu'il n'avait pas prévenu les pigeons qui ont divisé par 2 leur épargne ;-) Et ce n'est peut-être pas fini !

Pierre 05/08/2012 19:52

Pierre,

Marc Zuckerberg n'est pas intéressé par la monétisation de son réseau social. Il le fait à reculons et je trouve que c'est très bien expliqué dans le livre "La Révolution Facebook"
(http://www.amazon.fr/gp/product/2709637863/).

Le cours de l'action il n'en a cure. Tant qu'il pourra faire autrement que de couvrir son réseau de pub il le fera.
Je suis étonné que les fonctions de mise en avant des statuts des pages fans ne permette à FB de faire de l'argent même sur le mobile.

De toute façon entre ceux qui annoncent le déclin prochain de FB et les autres qui disent que c'est l'entreprise du siècle il y en a bien qui vont se tromper dans leur pronostic.

Pierre

Laurent Bourrelly 04/08/2012 09:47

AMHA Zuckerberg ne voulait même pas entrer en Bourse, mais surtout la substantifique moelle de cette plate-forme repose sur du flan. Combien d'espace disque est dédié à l'hébergement du terme "LOL"
?

Gilles 03/08/2012 23:19

J'hésite à liker, pour le coup, mais je le fais quand même :)

PROceau 03/08/2012 11:32

Je pense qu'il est obsedé avant par le pouvoir, et la facination d'etre le plus gros site, et que la monetisation il s'en manque completement, maintenannt il a l'argent pour lui et sa societe et le
droite de vote ...

Au final on a juste assisté au plus grand holdup de tous les temps ;)

Laurent 02/08/2012 22:35

L'équilibre n'est vraiment pas facile à trouver je crois. C'est ce que j'ai essayé d'expliquer dans mon article sur Wired UK:
http://www.laurenthaug.com/blog/2012/08/02/column-in-the-september-2012-edition-of-wired-uk/

Pierre 03/08/2012 10:47



Bonjour Laurent,


 


Tu discutes dans ton article de la question des limites à l'utilisation de données privées pour les publicitaires (dont facebook). C'est une question certes intéressante, mais mon point est
ailleurs: je pense que Facebook n'est pas réellement intéressé à faire croître ses revenus!



RemyA 02/08/2012 18:43

Question : est-ce que Facebook est profitable ?

Si oui, Z (?!) peut se permettre le focus sur le produit (il le rentabilisera plus tard)
Si non, je comprend l'angoisse des investisseurs.

Pierre 02/08/2012 20:19



Salut Remy


 


Ils ont annoncé un perte sur le trimestre mais à cause des frais d'IPO. Sans cela ils feraient un petit profit. L'action vient de passer sous les 20 dollars ... hallucinant!



Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories