Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2006 2 11 /07 /juillet /2006 08:00

Dans le grand public le terme de remix est associé à la musique. Combien de tubes sont non pas des créations originales mais des remix de musique plus ancienne, retraitée avec les rythmes et les effets d'aujourd'hui? Ma foi, j'avoue que je prends souvent plaisir à redécouvrir ainsi une vieille et belle mélodie...

Remix est aussi un mot-clé du Web 2.0, avec un sens très légèrement différent: ce qui est retraité sur le Web ce sont bien des contenus et des services originaux, mais pas question de remixer des vieilleries: sur le Web on mixe en temps réel!

Une très large part des services Web 2.0 sont en fait du remix, et le phénomène est d'autant plus frappant que dans le même temps la production de contenus nouveaux et originaux explose grâce aux blogs. Les deux choses sont en réalité liées: c'est parce qu'il y a une explosion des contenus et des services sur Internet qu'il devient utile, voire indispensable, de les remixer pour offrir à chacun une navigation plus efficace, parce que basée sur ses propres besoins et ses propres choix.

Le premier remix ne date pas du web 2, puisqu'il s'agit de Google. Le moteur de recherche ne dispose d'aucun contenu en propre, il se contente de reclasser l'information produite par d'autres, et de la présenter dans une interface bien pensée. Mais aujourd'hui avec les flux RSS il devient possible de remixer non plus seulement des infos mais aussi des services, pour permettre notamment à chaque internaute d'avoir l'interface de navigation la plus conforme à ses besoins. C'est le principe de Netvibes, qui permet d'afficher sur la même page les infos en provenance des medias ou des blogs, mais aussi les services dotés de flux RSS ou à défaut d'interfaces de programmation (API) ouvertes: Gmail, Wikio, Flickr, Kelkoo, un traitement de texte, un calendrier, un disque dur virtuel, un lecteur musical pour les podcast...la liste est longue, elle comporte déja 200 applications. De la même manière que la numérisation a ouvert la voie au remix musical, la RSS-isation autorise le remix d'applications.

Cette approche a néammoins encore des limites: dans le cas du mail il est plus facile de remixer Gmail, la messagerie de Google qui dispose d'un flux RSS, que Hotmail ou Yahoo mail qui sont ses concurrents, nés quelques années plus tôt et pas encore RSS-isés. Les interfaces de programmation ne sont ni standard ni simples, la plupart du temps. Mais le sens du mouvement est là: l'ensemble des services et des contenus du Web est en train d'adopter des standards ouverts, pour faciliter le remix, synonyme de distribution élargie.

Les portails traditionnels font face à un challenge important. En effet le concept de portail, mieux que tout autre, résume parfaitement l'approche du Web 1.0 pour la distribution des services. Un portail n'est rien d'autre qu'un bouquet de services regroupés à la même adresse et identiques pour tous les utilisateurs (à l'exception de MyYahoo le pionnier de la personnalisation). Hors, avec le Web 2.0 il devient possible, et surtout facile, de se fabriquer son propre portail personnel, qui ne comporte que les services réellement pertinents pour chacun d'entre nous. Les portails doivent donc répondre à deux questions: - vont-ils permettre à leurs utilisateurs de mixer leurs services à peu près librement? C'est l'approche en pointillés de Live.com et Google IG - et vont-ils distribuer leurs services en dehors de leur propre site, en adoptant les standards RSS qui permettront aux utilisateurs de portails personnels comme Netvibes de les utiliser dans le contexte qui leur convient le mieux?

Il me semble que cette évolution est en réalité inévitable, parce qu'elle est conforme à l'esprit 'libertaire' du Web, et que les internautes vont tout naturellement se tourner vers les solutions qui leur donnent le choix! Qu'en pensez-vous?

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre
commenter cet article

commentaires

Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories