Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 02:38

280 millions de dollars cash et 40 millions d'earn-out (montant conditionné par l'atteinte de certains objectifs). Neil Rimer, partner d'Index avec qui j'étais hier en conseil d'administration de Netvibes, affichait un large sourire. Les 5 millions d'euros investis l'an dernier par Index dans Last.fm ont fait fois 10. Bien vu Danny! (c'est Danny, le frère de Neil, qui a fait le deal l'an dernier)

Les rumeurs de rachat de last.fm courraient depuis un bout de temps, en fait la transaction était bouclée depuis plus d'un mois mais Neil m'avait dit "no blogging"...

Créée en 2002, Last.fm a attiré une forte communauté de 16 millions d'utilisateurs passionnés de musique grâce à son service de recommandations couplé avec un logiciel client chargé sur votre PC, lequel analyse vos habitudes d'écoute.

Martin, Felix et Richard (un autrichien, un allemand et un anglais) ont aussi -et c'est essentiel pour la valorisation- commencé à mettre en place des services pour monétiser leur audience (liens vers ITunes music store et Amazon) comme le fait aussi Pandora. Nous avions eu une interessante conversation sur le sujet de la monétisation lors de notre rencontre à Londres l'an dernier avec Danny, avant même l'entrée d'Index au capital.

La rachat de last.fm par CBS montre à nouveau que les mastodontes du business traditionnel comptent bien utiliser leur carnet de chèque pour rattraper leur retard sur le web.

Plus d'articles sur le rachat de last.fm

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans capital risque
commenter cet article

commentaires

TVnomics 01/06/2007 02:50

"les mastodontes du business traditionnel comptent bien utiliser leur carnet de chèque pour rattraper leur retard sur le web" : une grosse impression de déjà vu surtout (CBS a déjà sorti son chéquier en 97-00, Sportsline par exemple)

ignazio Lo faro 31/05/2007 09:01

oui exactement Pierre, les mastodontes sortent leur carnet de chèques. Et du coup il sera de + en + difficile pour des petites structures de pouvoir rivaliser.
C'est une chose d'innover ou d'avoir la compétence pour innover c'est une autre chose de pouvoir faire évoluer correctement son innovation , sa start up, sans ressource et sans un réseau solide tout devient quasiment impossible.
ce qu'a pu faire Lastfm et de rares autres ne doit pas faire oublier que tous les jours de nombreuses innovations sont passées sous silence ou disparaissent, fautes de vraix relais.

Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories