Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 06:49

Images_2 " On a l'impression de voir des charognards qui ont humé l'odeur de leur proie et qui fondent sur lui, qui s'acharnent, parce que je trouve que c'est une véritable chasse à l'homme. Il n'y a plus de morale, personne ne recule devant aucune bassesse, aucun scrupule". "Ce qui me frappe, c'est l'extrême violence des attaques contre le président de la république, des attaques personnelles, ciblées, que je trouve indignes, infâmantes. Ceux qui veulent la peau de Nicolas Sarkozy sont des gens qui veulent leur revanche parce qu'ils n'ont pas accepté qu'il préside aux destinées de ce pays."


Je partage l'avis de Rama Yade. Et je prends le risque que quelques charognards passent par là, et déposent (anonyment bien sûr) leur hargne dans les commentaires de ce post. A ceux qui ont un peu de culture historique, je suggererais de se rappeler comment a fini l'affaire Salengro. Mais Sarko ne leur fera pas ce plaisir là, aux charognards.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans politique
commenter cet article

commentaires

Niculmi 14/02/2008 12:04

Avec Sarkozy, ce qui est au pouvoir c'est manifestement et avant tout une pathologie, une forme cliniquement maladive de narcissisme. À partir de là, malheureusement, c'est bien sa sphère privée qui gouverne la France. Il est bon donc que les citoyens français soient tenus au courant des symptômes qui les dirigent.

michael 13/02/2008 03:15

Notre président a parfaitement le droit de jouer les victimes, il a sans nul doute beaucoup joué avec les media, mais RIEN n'excuse ou ne pourrait expliquer cet article du nouvel observateur.

Ne confondons pas un usage médiatique d'une partie de sa vie privé et le dévoilage illégal d'un message (authentique ou non) privé a son ex-femme.

Pour rappel si ce message est authentique, le journaliste du nouvel observateur est coupable d'avoir dévoilé au publique un message a caractère privé (au même titre qu'un email ou une lettre), si il ne l'est pas, le journaliste se rend coupable de faux et usage de faux.

En gros il est dans la merde…

pvdg 12/02/2008 01:09

@Michael
Vous oubliez juste que le destinataire d'un SMS peut le montrer à qui il veut. Il n'y a donc aucune raison de présumer, comme vous le faites, que Routier aurait obtenu cette information de manière illégale.
Tout comme il n'y a aucune raison de préupposer que les opposants à Sarkozy seraient "primaires".
Votre raisonnement, il est quoi ?

Martial 11/02/2008 12:13

Bonjour Pierre,
J'ai une question à te poser...
Je ne comprends pas qu'après 9 mois d'une telle présidence, on peut encore éprouver un tel engouement pour cette personne.
Qu'a-t-il donc fait pour la France jusqu'à maintenant qui nous donnerais des raisons de l'apprécier ?

Michael 11/02/2008 09:16

@ Patrick: Il est amusant de voir que les opposants primaires a Nicolas Sarkozy ne trouvent pas choquant qu’un journaliste ait accès de manière illégale au contenu d’une correspondance privée et rapporte au mépris de tout respect des personnes de Mr Sarkozy, Mme Bruni, Mme cecila, leurs enfants respectifs, j’en passe et des meilleures, des propos qui relèvent strictement du privé.

Que ce SMS soit un faux ou non ne change rien, sachant que l'auteur de l'article semble penser. L'intention reste donc de nuir en devoilant au public une information classé selon la loi (au meme titre au'un email ou une lettre) du domaine privé.


Sous prétexte que Mr Sarkozy joue des médias, toutes les méthodes seraient acceptables ?? Mme Yade a raison, il s’agit bien de charognards, ... et vous monsieur vous etes d'une mauvaise foi sans nom. Que n'aurait on pas entendu si il s'était s'agit de Royal, Bayrou ou Hollande.

Patrick C. 11/02/2008 05:00

@Michael: tu te trompes en comparant à une victime de viol. La mini-jupe n'est en rien un appel au viol: nous sommes dans deux domaines différents, la jupe du domaine esthétique, le viol du domaine criminel. Alors que le monsieur en question a lâché des informations personnelles qui n'ont rien à voir avec sa fonction et pleurniche quand les journaux continuent à en lâcher (voir fait sauter un directeur de journal). C'est lui qui a décidé de criminaliser cette histoire de SMS qui n'était au fond qu'une info/rumeur de plus mélangée à toutes celles qu'il a lui même laché.

pangloss 11/02/2008 04:30

Moi aussi, ca me surprend un peu, ce billet de votre part.
Des charognards...
Quand on vend sa vie privée comme Sarkozy l'a fait jusque ici, n'est il pas normal que ca lui retombe dessus un moment?
Non. Il a utilisé les médias, Cecilia, pour sa campagne, puis Carla Bruni lors d'un week end a Disneyland, ca fait la une des journaux, c'est normal, mais pour cette histoire de sms il attaque le journaliste? Au pénal en plus?
Anyway. Je préférais moi aussi quand vous organisiez des concours de start ups...
Bien à vous

clement 11/02/2008 04:29

Comparer l'affaire Salengro a ce que vit Sarko,désolé pierre mais cette fois-ci c'est toi qui te plante en histoire, cela n'a aucun rapport et surtout aucune mesure. Faire ce genre de comparaison ne fait que mettre de l'huile sur le feu.... comme notre amis le pompier incendiaire....

clément 10/02/2008 11:58

Le parallèle avec l'affaire Salengro me parait quelque peu abusif, tout de même...

Toujours est-il que les campagnes de bashing n'élèvent personne... Ce genre de papiers évite à quelques journalistes de réfléchir et de faire leur métier. Tant pis pour eux

Lephauste 10/02/2008 11:00

Quid de l'affaire Salengro ? Dites en plus. Elle est assez instructive.

Lephauste 10/02/2008 10:48

Je ne connaissais pas votre blog, j'ouvre et je tombe sur l'exercice de style de mademoiselle Yade. Si j'en crois vos commentateurs le sujet de cette note ne vous est pas habituel mais qui à présent ne guette pas les oscillations du sismographe pour détecter les ondes de chute du présidnet (néologos). Qui ne voudrait pas se lever un matin en se disant ça y est, il a dévissé !
Mademoiselle Yade est une passionaria désespérée. Avec elle nous sommes un peu dans le retournement de sens systématique et fiévreux, cher à Orwell. Son candidat favori dans le loft se nomme Nicolas alors elle tape 1 sur le clavier du Nagra. Et le journaliste ose à peine lui dire que c'est off, là ! Parce que sinon elle va bouder. Et vu le poste qu'elle occupe et la charge émotionnelle dont elle vitamine son propos, il se pourrait bien qu'elle implose.
D'ailleurs un pouvoir aussi à cran sur l'usage des ressorts de la fiction n'est-il pas uniquement destiné à imploser ?

http://humeurnoirte.hautetfort.com

fmottet 10/02/2008 07:11

La politique fait toujours bien réagir...

Michael 10/02/2008 06:49

Marc > si l'on suit ton raisonnement, avoir un comportement aguicheur justifie que autrui tente de violer notre intimité.

Comme le dit Delphine Dumont sur son blog "on se retrouve dans le même cas que la victime de viol qui l'aurait "cherché" en mettant une mini-jupe".

Votre raisonnement est a gerber!

Marc 10/02/2008 06:18

Qui a vaincu par le tabloïd périra par le tabloïd.

Quand on s'exhibe il faut en payer le prix...

Michael 10/02/2008 05:03

Bien dit Pierre!

tatiana 10/02/2008 04:38

D'après bakchich.info, ce ne serait qu'une rumeur sans fondement.

Extrait :
Un lobbyiste connu du tout-Paris
"Car loin d’être un scoop exclusif, la rumeur du fameux SMS circulait dans les dîners en ville et certaines rédactions parisiennes depuis plus d’un mois. A chaque fois, l’histoire du SMS est présentée comme provenant de l’entourage de Cécilia. Personne n’a jamais vu le message, mais tout le monde commence à en parler"
http://www.bakchich.info/article2613.html

olive 10/02/2008 02:20

On ne peut pas revendiquer le status de victime et être président.
Ce Monsieur à jouer avec le feu et il y a perdu, c'est tout.

unionsbuerger 09/02/2008 11:33

En Allemagne Schröder avait attaqué un journaliste qui avait rapporté que l' ancien chancellier avait des cheveux blancs. Schröder perdit son procès.
Un an apres il n ' etait plus chancellier.

Harry 09/02/2008 10:43

Apathie, dans le texte.
J'imerais bien savoir ce que penses tous les hagiographes de Sarko de ce texte très mesuré.

Apathie, donc.

"Disséquons maintenant les propos. Certes, depuis que Nicolas Sarkozy est entré à l'Élysée, la presse, les journalistes, écrivent des choses qu'ils n'écrivaient pas avant. Les mots de divorce, de mariage, de voyages, de yacht, de jet privé, de bague, viennent sous la plume de façon tout à fait inédite. Pourquoi cela? Parce que le locataire de l'Élysée lui même se comporte de manière inédite. A partir de là, qui porte la responsabilité de la situation? Celui qui fait ses choses inédites? Ou ceux qui les relatent? Parler de la vie privée d'un homme public ne correspond pas forcément, ni chez moi ni chez beaucoup de journalistes, à une irrépressible envie. Dans l'échelle de l'importance qu'ont toutes choses, mariage et remariage, divorce et sms, bisous et bijouterie, ont un intérêt moindre que l'augmentation des petites retraites, la capitulation devant les taxis, la presque capitulation devant les débits de tabac, le déficit budgétaire ou, fin du fin, la prochaine probable future bombe nucléaire iranienne. En même temps, le journalisme est un métier, pas un passe temps. Ce qui se produit doit être restitué. Par exemple, quand un président de la République célibataire visite Eurodisney au bras d'un top model qui chante, c'est fatalement, indubitablement, une information. En France, un seul organe de presse a choisi de passer ce fait sous silence. Ce n'est pas lui, professionnellement, qui a eu raison. A partir de là, la machine s'est emballée. La love story a été couverte, largement couverte, d'autant plus largement couverte que le principal acteur lui même a encouragé la presse à le faire. Pour ne prendre que des exemples récents, quand le président visite le site sidérurgique de Gandrange, lundi, il évoque par périphrase son mariage survenu deux jours et quand il est à La Rochelle, le mardi, pour le train supersonique d'Alsthom, il dit son amour de l'Italie. Mettre un sou dans la machine tous les jours n'est pas le meilleur moyen de la calmer."

dubuc 09/02/2008 10:30

Pierre, soyez raisonnable et ouvrez les yeux! Sarko prend un retour de balancier d'autant plus violent que sa connivence et sa familiarité avec les journaliste n'avait pour but que leur soumission. Le mépris qu'il a ouvertement montré à leur égard lors de sa dernière conférence de presse l'exposait à une réaction violente!!! Les médias ne sont pas là uniquement pour jouer le jeu du storytelling présidentiel! Au pire restera-t-il des blogueurs pour jouer les thuriféraires du régime... ;-)

Mon blog politique

Suivez-moi !

logo_Twitter.jpg

Archives

Catégories